La NASA révèle les secrets de l'atmosphère de Mars


En septembre dernier, la NASA faisait l’annonce d’une découverte majeure concernant la planète Mars où la présence d’eau liquide avait été découverte.
 
Ce Jeudi 5 novembre 2015 à 14 heures (heure locale), soit 20 heures en France, La NASA a révéle, à Washington, de nouvelles découvertes scientifiques qui concerne le sort de l’atmosphère martienne. 

Les scientifiques de la mission MAVEN ont pu déterminer pourquoi la planète Mars a perdu une grande partie de son atmosphère il y a plus de 3 milliards d’années.

Si l’on sait que Mars a eu de l’eau liquide, on peut aussi affirmer qu’elle n’en aura plus « à cause de sa pression atmosphérique trop faible » nous explique Christian Mazelle, directeur de recherche CNRS à l’IRAP qui a contribué à la mission.

Le Parisien explique que si la pression n’est pas assez forte, c’est tout simplement à cause de l’érosion de l’atmosphère causée par la disparition du champ magnétique de Mars. Ce dernier est censé protéger la planète des particules émises par le soleil. Avec un bouclier magnétique, les particules du vent solaire arrivent dans l’atmosphère pour y rester prisonnières. Sans, elles descendent sur la planète.


Selon les premiers résultats scientifiques de la Nasa, les éruptions solaires pourraient avoir provoqué la disparition d'une grande partie de l'atmosphère de Mars dans la jeunesse de la planète rouge.

Ce sont les conclusions d'une des quatre études menées à partir des données collectées par les instruments de l'orbiteur. « Ces nouvelles données révèlent quelques surprises ainsi que certains ajustements des théories avancées initialement », résume la Nasa. Une autre étude indique ainsi une plus grande densité d'oxygène atmosphérique sur Mars qu'estimée précédemment.

Des mesures de la haute atmosphère martienne montrent notamment un taux d'échappement dans l'espace des flux de particules ionisées nettement accéléré (dix fois plus rapide que la normale) pendant une éruption solaire au printemps dernier. Une avancée qui pourrait donner une indication du mécanisme par lequel Mars a perdu une grande partie de son atmosphère et est devenu le grand désert aride d'aujourd'hui, explique Bruce Jakosky, l'un des principaux auteurs de ces travaux.