La Nasa prédit la découverte imminente d’une vie extraterrestre


Publié le 09/04/2015

Les experts de la NASA viennent de présenter les récentes découvertes qui suggèrent que l'humanité est plus proche que jamais de découvrir une forme de vie dans le système aet au-delà.
 
Le mardi 7 avril 2015, le scientifique en chef de la NASA, Ellen Stofan, a déclaré : « Nous aurons de fortes indications (de l'existence) de la vie extraterrestre dans la prochaine décennie et la preuve irréfutable dans les dix à vingt prochaines années »… « Nous savons où chercher, nous savons comment chercher, et dans la plupart des cas, nous avons la technologie (pour le faire) ».
 
« Ce n'est certainement pas un 'si', c'est un 'quand », a dit de son côté Jeffery Newmark, directeur intérimaire de l'héliophysique à la NASA. 


Ellen Stofan  a précisé : « On ne parle pas des petits hommes verts… Nous parlons de petits microbes ».
 
On se souvient de déclarations émises lors d’une table ronde organisée par La Nasa le 14 juillet et à laquelle l’Administrateur de la NASA, Charles Bolden, avait déclaré :
 
« Je me permets de dire, cependant, que la plupart de mes collègues ici présents, ainsi que la plupart du public, sont convaincus qu’il est hautement improbable que dans l'immensité infinie de l'univers que nous, humains, sommes seul ».



Le chercheur de la Nasa, Kevin Hand, s'exprimait lors d'une réunion de scientifiques en Afrique du Sud le 11 juillet dernier.
 
Il avait déclaré : « Dans 20 ans nous nous apercevrons que nous ne sommes pas seuls dans l'univers », a-t-il affirmé avant d'ajouter que la vie extraterrestre pourrait exister sur Europa, l'une des lunes de Jupiter, dont la couche de glace devrait abriter de l’eau sous forme liquide et permettrait ainsi le développement d'organismes. « Nous avons les outils et la technologie pour atteindre ces endroits », a-t-il expliqué.
 
« Imaginez le moment où nous trouverons la signature potentielle de la vie. Imaginez le moment où le monde se réveillera et la race humaine se rendra compte que sa longue solitude dans le temps et l’espace n’a plus lieu d’être », s'était enthousiasmé Matt Mountain, directeur de l’institut des sciences et de l’espace de Baltimore lors de la même conférence.