La catégorie des triangles à feux multiples (Type TFM)


Un dossier signé Daniel Robin www.lesconfins.com et publié sur Ovnis-Direct le 14/01/2014


Dans la catégorie des triangles à feux multiples (Type TFM) figurent toutes les observations qui mentionnent des triangles avec plus de quatre feux. Ces triangles peuvent avoir une masse porteuse sombre, grise, ou colorée. Les triangles de cette catégorie peuvent avoir les mêmes caractéristiques que les Types TS3F et T4F, mais avec des feux supplémentaires en nombre variable, comme le montre l’illustration ci-dessous.

L’association Ovni Investigation a enquête sur une observation qui impliquait un triangle de Type TFM. Pour en savoir plus sur ce cas : lesconfins.com


L’association Ovni Investigation a enquête sur une observation qui impliquait un triangle de Type TFM. Pour en savoir plus sur ce cas : http://www.lesconfins.com/Triangle2..pdf

PHENOMENE OVNI DOSSIER N°9.
L’IMMENSE TRIANGLE DE LYON-SATOLAS.
Illustration (Patrick Nahon) ci-dessous :


Ci-dessous : trois exemples de structures triangulaires intégrées dans la « Catégorie des triangles à feux multiples » (Type TFM).

Ovni triangulaire au-dessus de l'autoroute (Carcassonne)

Une enquête du CRUN - Centre de Recherche Ufologique Niçois.
Source Internet : http://info-crun.over-blog.com/article-ovni-en-triangle-a-carcassone-58381528.html
Enquête et rapport : Philippe Mazo. Date de l’observation : 24 juillet 2010.
Nombre de témoin : deux. Age : la cinquantaine et la vingtaine (demeurant à Nice).
Temps de l’observation : quelques minutes. Heure de l’observation : 1h30 du matin.
Lieu de l’observation : autoroute avant d’arriver à Carcassonne (venant de Montpellier).
Couleur : blanche très forte (les lumières). Météo : très bonne (ciel étoilé).

LES FAITS (tels que les a décrit le témoin) : « Je roulais en direction de Carcassonne avec ma fille qui était au volant. Il était environ 1h30 du matin quand nous avons vu loin devant nous et au-dessus de l’autoroute une grosse lumière qui semblait fixe. Nous avons pensé d’abord à un avion ou un hélicoptère, mais en nous rapprochant de cette lumière, cela n’avait rien à voir avec ce que nous avions imaginé. C’était un énorme objet noir et triangulaire avec une multitude de ronds blancs lumineux sur le dessous. Ces lumières étaient très puissantes mais pas aveuglantes. Sur le coup, j’ai dit à ma fille qui conduisait, de stopper la voiture sur la bande d’arrêt d’urgence. Je suis alors sortie de la voiture et ma fille qui avait trop peur a préféré rester à l’intérieur. J’avais également très peur mais ma curiosité était plus forte. L’objet, ou l’engin, était juste au-dessus de nous et de l’autoroute. Sa taille paraissait immense, plus grande qu’un avion de ligne qui aurait été au même endroit. Je comparerai à peu près sa distance à l’altitude que pourrait avoir un petit avion de tourisme à quatre places. L’engin était fixe. Il n’avait pas l’air de bouger. Par contre, il y avait un fort bruit qui provenait sans aucun doute de cet objet. Ce bruit m’a fait penser aux réacteurs du Concorde mais en beaucoup plus sourd. C’est à ce moment là que j’ai commencé à paniquer. J’ai pensé qu’un rayon allait sortir de ce « truc » comme dans les films de SF. Je suis remontée dans la voiture et nous sommes reparties rapidement. Nous avions pourtant des portables et un appareil photo dans le coffre de la voiture, mais je pense qu’à cause de la stupéfaction et de la peur, aucune de nous deux a pensé à prendre une photo (nous le regrettons beaucoup aujourd’hui). Vu le peu de passages de voitures à cette heure tardive, il est possible que peu d’autres personnes aient vu le triangle ».

REMARQUES : Il faut dire que les circonstances sont plutôt brèves et atypiques. Un arrêt de quelques minutes sur une autoroute à une heure tardive de la nuit sans malheureusement plus d’informations que cela. Mais suffisamment de précisions pour admettre qu’il s'agissait certainement d’un ovni ou PAN de forme triangulaire, comme en ont observés des centaines de témoins à travers le monde et particulièrement en Belgique lors de la « vague » de 1990.

Ci-dessus à gauche : reconstitution de l’observation du triangle (d’après l’enquêteur). Ci-dessus à droite : reconstitution du parcours du faisceau sur le sol (d’après l’enquêteur).

Un triangle volant avec un projecteur (17 mai 1991)


Source Internetles-ovnis.com

Mme Suzanne H, infirmière-chef, a rapporté à l’enquêteur de la SOBEPS, P. Beckers, qui souligne sa rigueur et sa pondération, que le 17 mai 1991, vers 1h30 du matin à Braine- l’Alleud (commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon), elle était en train d’écrire à la table de sa cuisine, près de sa fenêtre. Elle a alors entendu un bruit très intense qui augmentait comme s’il se rapprochait, qu’elle a par la suite comparé avec le bruit de la chaudière de l’immeuble d’en face qui aurait été plus fort, et qu’elle a décrit comme une sorte de souffle vibrant ou de vrombissement. Le bruit a été assez fort pour qu’elle se précipite vers sa fenêtre et se penche à l’extérieur, et regarde vers le haut dans la direction d’où le bruit provenait. D’abord, elle n’a rien vu. Puis, apparaissant depuis la gouttière de son immeuble, elle a d’abord vu apparaître une forme triangulaire, dépassant peu à peu de la gouttière, l’arrière droit de ce triangle restant hors de vue au-dessus du toit de son immeuble. La dimension apparente de ce triangle était comme celle d’un objet de 15 centimètres tenu à bout de bras. Elle s’est dit incapable de donner une estimation de sa taille ou de son altitude absolues, mais a indiqué que cela lui semblait gigantesque et qu’elle se sentait comme écrasée. Cet ovni lui apparaissait très clairement comme une construction solide dans laquelle elle aurait pu cogner si elle avait été plus près. Elle a nettement distingué les bords de ce triangle. A son bord gauche, il y avait par endroits des sortes de « lambeaux » nuageux qui l’estompaient, mais elle a vu que ce n’étaient pas des nuages, puisque l’engin était très bas. Le triangle se déplaçait en suivant le boulevard, légèrement en diagonale par rapport à celui-ci, à une vitesse estimée à environ 10 km/h. Elle a indiqué que son impression était que le triangle avait une surface mate, de teinte gris foncé et totalement plane. A l’avant du triangle, il y avait un groupe de lumières situées le long des bords de manière symétrique. Elles étaient plus groupées vers la pointe avant du triangle. Au moins quatre de ces lumières étaient de couleurs blanches. A ce moment, ces lumières clignotaient rapidement, avec environ deux clignotements à gauche et à droite par seconde, et « de manière équilibrée », mais ne reproduisant apparemment jamais les mêmes séquences, c’est-à-dire qu’il n’y avait jamais plus de lumière à gauche qu’à droite, ni à l’avant qu’à l’arrière. Elle a pensé qu’il y avait également une lumière rouge, qui lui a semblé ne pas clignoter. Elle n’a pu que mal situer cette lumière rouge, mais il lui a semblé qu’elle était dans l’axe central du triangle. Les couleurs sont ajoutées selon la description du témoin. La couleur du ciel est celle du lieu à cette date et à cette heure. Les clignotements des lumières blanches et le faisceau ne sont pas représentés. Depuis légèrement en arrière de son axe central, il y avait un faisceau lumineux, incliné en moyenne de 45°. Ce faisceau sortait d’un orifice qui était plus grand que le diamètre des lumières latérales. Il était d’un blanc beaucoup plus intense que le rayon lui-même. Il lui a semblé que l’orifice était traversé par le rayon, comme s’il n’en était pas la source. Elle a décrit le genre de lumière à cet orifice comme celle de l’opaline translucide, très brillante, et la surface de l’orifice lui semblait être convexe. Le diamètre du faisceau était le même que celui de l’orifice, et le faisceau lui-même lui semblait cylindrique et homogène (lumière cohérente). Ce faisceau arrivait sur le boulevard et traçait sur le sol un parcours comme un projecteur que l’on aurait déplacé. Ce parcours montrait un mouvement de plusieurs tracés en forme de « 8 ». Durant les cinq secondes de l’observation, elle estime que le faisceau a parcouru trois fois cette figure de « 8 » sur le sol. Ce balayage s’est fait à cheval sur la chaussée et la pelouse centrale qui partageait le boulevard, et en suivant la trajectoire du triangle. Le point au sol éclairé par le faisceau avait un diamètre légèrement inférieur à celui d’une voiture. Tout d’un coup, elle a eu l’impression que l’ovni s’est retrouvé tout petit au lointain, comme si elle avait fermé les yeux entre-temps, et que l’ovni avait poursuivi sa trajectoire puis qu’elle aurait rouvert les yeux quand il aurait déjà été loin. Mais à aucun moment elle n’avait fermé les yeux. Elle n’a pas pu voir d’accélération de l’ovni. Il n’y a pas eu de son particulier quand ce changement soudain est survenu. Sur le moment, elle n’a pas réagi à cette sorte de bond soudain qu’elle n’a pas vu. Plus tard, en repensant à son observation, elle s’est rendu compte que ce déplacement était anormal. Pour elle, si la chose avait été un avion, qui aurait fait ce déplacement subit en tellement peu de temps, elle aurait du être rejetée dans sa cuisine par le souffle des réacteurs, mais rien de tel ne s’est produit. Du triangle maintenant lointain, elle ne voyait plus que des lumières clignotantes, le faisceau n’était plus visible, alors qu’elle ne se rappelait pas l’avoir vu s’éteindre. Le bruit qui semblait venir de l’ovni ressemblait à celui d’un avion. Il a alors viré à un angle beaucoup plus aigu qu’un avion aurait pu le faire et s’est éloigné en allant dans la direction de Bruxelles. Mme Suzanne H. est alors sortie dans la rue, pensant que le bruit avait du attirer l’attention d’autres témoins mais elle a constaté qu’il n’y avait que deux fenêtres éclairées dans la rue, dont les rideaux étaient fermés.

Les Triangles de Craponne


Le triangle de Saint-Aubin-lès-Elbeuf


20/10/2011 à 20h - Saint-Aubin-lès-Elbeuf (76) : grand triangle noir silencieux.
Source Internet : OVNI66.

Ci-dessous : illustration fournie par le témoin.


Récit du témoin : « J’habite Saint-Aubin-lès Elbeuf dans le 76, au sud de Rouen. Jeudi 20 octobre 2011, vers 20H00, je sortais mon chien et je me suis assis sur un banc public pour attendre ma bête. J’ai levé machinalement les yeux vers le ciel, il était très dégagé et très limpide, laissant parfaitement voir les étoiles. J’ai remarqué immédiatement une sorte de « V » constitué de points faiblement lumineux qui avançait assez rapidement. J’ai tout d’abord cru qu’il s’agissait d’un vol d’oies sauvages comme on en voit assez régulièrement en fin d’année. Puis, mes yeux s’étant ajustés à l’environnement étoilé, j’ai soudain distingué un très grand triangle sombre et le « V » est apparu comme étant en fait de petites lumières blanches, je dirais entre 10 et 12, qui bordaient la pointe de ce triangle ». Durée de l’observation : 20 secondes environ.

Caractéristiques de l’engin :

. La surface observée par le témoin présentait une sorte de « trame » régulière de petits points lumineux (un peu moins lumineux que le « V » situé à l’avant) sur toute sa surface.
. La vitesse du vaisseau était équivalente à celle d’un avion de ligne en approche.
. L’engin n’émettait aucun bruit.
. Il avait la forme d’un triangle équilatéral plein et entièrement couvert de point lumineux.
. L’engin pouvait ne pas attirer l’attention car il se fondait assez bien dans le ciel étoilé.


Toujours dans la catégorie des triangles à feux multiples (Type TFM), nous vous proposonsune enquête sur un cas étonnant (illustrations ci-dessous) réalisée par la COBEPS* à l’adresse suivante : lesconfins.com

Rapport d’enquête du COBEPS
OVNI TRIANGULAIRE STATIONNAIRE A
FEXHE-LE-HAUT-CLOCHER
Fexhe-le-Haut-Clocher
10 septembre 2011.


Récit du témoin :


« Après m’être assoupi quelques secondes, j’ai ouvert les yeux, j’ai regardé par la fenêtre et j’ai pu observer par la fenêtre de ma voiture dans le champ qui jouxtait la route, un énorme engin triangulaire immobile d’où émanait un halo verdâtre. Il n’y avait aucun bruit, c’était étrange. L’engin était parsemé d’une multitude de petits points verts, on aurait dit un gigantesque sapin de Noël. L’engin a basculé vers l’avant ce qui m’a permit de distinguer, sur une sorte de rectangle, des points lumineux de couleurs différentes et organisés en lignes. On aurait dit une console de commande d’ordinateur. Ensuite l’engin s’est mis à monter d’abord ,très lentement, puis très rapidement pour arriver à une vitesse fulgurante. En montant, l’engin donnait l’impression de devenir plus transparent mais la bulle de lumière verdâtre qui l’entourait restera intacte jusqu’au moment où l’engin entrera en contact avec un nuage. En pénétrant dans le nuage, il y a eu un gros flash blanc. Je me tournais vers ma compagne qui avait bien remarqué qu’il se passait quelque chose d’après mon air ébahi, mais elle ne pu rien observer à cause du toit de la voiture. Dessin du témoin ci-dessous.
*COBEPS : (Comité Belge d’Etude des Phénomènes Spatiaux)