Jean-Yves le Drian assiste aux essais du nEUROn à Istres


Publié le 13/07/2014

Avenir de l’aéronautique de combat et  maintien des compétences d’excellence :


Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense en déplacement à la Direction générale de l’armement Essais en vol à Istres. Il a assisté aux essais en vol du nEURO,  le 12 juin 2014. 

Le ministre de la Défense a participé au vol du démonstrateur  de combat Neuron. 

La Direction générale de l’armement Essais en vol célèbre le 70 e anniversaire des essais en vol de ses équipements aéronautiques. À cette occasion, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s'est rendu à Istres (Bouches-du-Rhône), pour y rencontrer les équipes de la DGA et se faire présenter leurs missions. Un vol du démonstrateur de drone de combat Neuron a été également planifié.

Une semaine après les arbitrages rendus par le Président de la République sur la Loi de programmation militaire 2014-2019, cette visite au cœur des industries de Défense rappelle le rôle de ces 4 000 entreprises dans l’innovation technologique, et la responsabilité de la Défense dans l’anticipation et le maintien des compétences humaines nécessaires à notre équipement militaire et notre souveraineté.

En présence de Laurent Collet-Billon, délégué général pour l’armement et d’Eric Trappier, président-directeur général de Dassault Aviation, Jean-Yves Le Drian a pris la parole sur le thème des industries de défense et celui des compétences nécessaires au maintien de notre avance technologique.

Le ministre a visité Dassault aviation et a également assisté à une présentation  du Rafale F3R, du Falcon 2000 et du Mirage 2000 Inde.
Jean-Pierre TROADEC


"Le nEUROn, nouveau chapitre de l'aéronotique militaire"

Istres est le haut lieu des essais en vol, Jean-Yve le Drian a dit en substance : "Il serait fastidieux de citer tous les prototypes d’aéronefs qui ont effectué ici leurs essais, tant ils sont nombreux, mais on peut évoquer simplement : pour les avions de combat, la famille « Mirage » et le Rafale ; dans le domaine des avions de transport, le Concorde, les appareils de la famille « Falcon » et ceux de la famille « Airbus », dont le dernier en date, l’A350, il y a quelques jours seulement.  Du côté des hélicoptères, on peut citer le Tigre, le NH90, mais aussi le prototype révolutionnaire X3 [Xcube], qui rejoindra dans quelques jours le musée de l’Air et de l’Espace, et je veux d’ores et déjà en remercier Airbus Helicopters. Il y a enfin les drones, avec le Harfang, le CAMCOPTER et le dernier né, le nEUROn. Je voudrais d’abord féliciter tous ceux qui ont rendu possible la démonstration du nEUROn à laquelle nous venons d’assister. A travers elle, la France prend la figure de l’excellence technologie, de l’excellence industrielle.  Le nEUROn, c’est un nouveau chapitre de l’aéronautique militaire en France. Depuis l’origine du projet, c’est le fruit d’une vision stratégique partagée entre l’Etat et Dassault Aviation, avec l’ambition
de développer les compétences des bureaux d’étude d’un secteur industriel qui est stratégique, je l’ai dit, pour notre souveraineté".

Ci-dessous image du nEUROn en vol.