Hausse des rapports d’ovnis à New-York en 2014

Publié le 03/01/2015


Généralement, durant les mois d'hiver à New York, il fait bien évidemment très froid et le ciel couvert. Ce qui impacte considérablement le nombre d'observations d’ovnis dans l’État.
 
Néanmoins, durant les mois de janvier et février de l’année 2014, les observations d’ovnis enregistrées ont doublée par rapport aux moyennes habituelles.
 
Les deux bases de données nationales de rapports d’ovnis ont mis en évidence des quantités supérieures d’observations de boules lumineuses en forme de balle.
 
Les mois de mars et avril ont recueilli 25% de rapports au-dessus de la moyenne.
 
Les mois de mai, juin et juillet sont restés aux niveaux habituels, mais les mois d'août et septembre ont connu des hausses, soit 13% au-dessus des niveaux normaux.
 
Le mois d’octobre a connu une impressionnante augmentation de 59% par rapport à la moyenne habituelle, contrairement à novembre et décembre qui sont restés dans la lignée du nombre d’observations recueilli habituellement durant ces périodes.


La véritable surprise provient du nombre total de rapports recueillis durant l’année 2014, avec environ 540 observations.
 
Seule l’année 2012 a été plus intense au cours de ces dernières années.


Du point de vu mondial, les observations de décembre sont en hausse de 31% par rapport à novembre.
 
Sur l’année 2014, le nombre de témoignages a augmenté de 6% par rapport à 2013.



Rappel :


Avant l’année 2012, on comptait environ 4500 observations d’ovnis par an à travers le monde d'aprés les statistiques du National UFO Reporting Center (NUFORC).


En 2012, les témoignages ont atteint le nombre de 7914 avant de passer à 7478 en 2013, soit une baisse de 5,5% en un an.
 
Par exemple, concernant l’État de New York, on constate une baisse de 33% des rapports d’observations en 2012 par rapport à l’année précédente.



Il faut préciser que la plupart des témoins d’ovnis ont peur d’effectuer leurs déclarations par peur du ridicule et que les chiffres devraient théoriquement être beaucoup plus importants.