Gérard Deforge : Introduction à mes enquêtes "ufologiques"


Gérard Deforge



A partir de mon expérience toute personnelle, j'ai été amené à être habité par des convictions, qui, pour l'instant, ne se démentent pas.

Quand j'écris” expériences personnelles”, il s'agit bien entendu de mes lectures, de mon chemin de vie, de mes rencontres, de ma réflexion, de la synthèse que j'ai opérée à partir de ce “méli-mélo”.

De tous temps, depuis donc nos plus lointaines origines, à mon avis donc, l'humanité a été “formatée”, “guidée” par une ou des intelligences supérieures, qu'on peut appeler “dieux” ou autrement, mais qui n'ont rien à voir avec ce qu'en ont fait des humains pour essayer de servir ce qu'ils pensaient être leurs propres intérêts, eux-mêmes les jouets de puissances supérieures, manipulés pour servir les dessins de ces invisibles Pouvoirs.

De temps à autre, des personnalités particulières ont été choisies par ces entités « supérieures », ce gouvernement de “l'univers”, “des univers”( ?)…pour orienter l'humanité dans des directions précises et jugées par eux nécessaires, humanité qui ne pouvait parfois être conduite que sous la direction d'une seule personne, un guide authentique et lui-même, évidemment, “dirigé”… Tels Jeanne d'Arc, si on veut, De Gaulle, César, Clovis, (Personnalité qui m’intéresse très particulièrement !), sur le plan politique, et bien d'autres, tout au long de la grande histoire humaine, et dans tous les pays. Mais ce “modus operandi” dépasse de tout temps la sphère politique. Il englobe “l'univers” des activités humaines, que ce soit dans le domaine artistique….philosophique, scientifique, naturellement, et dans tous les compartiments de l'activité humaine, en fait.

Dans cette compréhension de notre propre place dans l'univers, se pose évidemment la question du libre arbitre de l'individu lambda.

Ce libre arbitre existe, bien entendu. Mais il faut préciser les choses.


Tout d'abord, le fait de ne pouvoir vivre qu'en “société” porte en soi-même un signifiant évident: nous ne pouvons pas vivre indépendamment les uns des autres. Et le fait de vivre par exemple dans la société occidentale conduit à un comportement statistiquement différent, sur le plan de nos relations sociales, de celui ou de celle qui vit dans une société encore jugée archaïque, dans le sens noble du terme, ou bien même dans une société contemporaine aussi évoluée que la nôtre, en Chine , en Inde, au Japon… Quoique le phénomène de mondialisation actuel, sur lequel je ne vais pas insister, tend à estomper des différences initiales très conséquentes. Mais là aussi, ce mouvement est “dirigé”.

Examinons donc succinctement une caractéristique essentielle de la vie en société. La réflexion a été d'abord générée par un groupe de scientifiques qui vient de rendre ses conclusions assez récemment. Il s'agit de l'étude de ces vols d'étourneaux où l'on peut voir des masses conséquentes d'oiseaux se déployer dans le ciel en arabesques coordonnées, impressionnantes de cohérence, au travers de leur incroyable mouvance. Des milliers d'oiseaux formant des figures serpentiformes, comme dansant dans l'espace, sans jamais rompre l'unité de leur groupe. Comment cela est-il possible? L'observation est de même nature au niveau des nuages de sauterelles, des bancs de poissons, des essaims d'abeilles ou de guêpes, des fourmilières….des troupeaux de moutons.

En fait, ces chercheurs ont repéré que chaque individu du groupe se positionne et détermine instantanément sa position et sa trajectoire par rapport à ses voisins immédiats. Ce qui fait que de proche en proche, chaque individu se meut bien dans la direction générale prise par les individus se trouvant dans la périphérie du groupe. Il en est de même, grosso-modo, dans les sociétés humaines. Par exemple, examinons le comportement d'une foule de spectateurs dans un stade. Sans même évoquer le phénomène de la “ola”…Selon le mode de vie imprimé par certaines cultures, cela pourrait aussi expliquer le phénomène communautaire. On voit bien comment cette caractéristique se révèle utile pour les hommes de Pouvoir….Il suffit aux « entités » de manipuler ces élites…pour que des peuples entiers se dirigent dans telle ou telle direction Les religions sont les outils utilisés par les hommes de Pouvoir. Ainsi se vérouille une efficacité souvent sans faille possible.

Dans ce cadre, on voit que le champ de notre “libre arbitre” est déjà sérieusement réduit. Il y a autre chose. Passons sur les contraintes quotidiennes nécessaires, en tous genres, qui sont inhérentes à notre propre survie et à notre vie sociale, qui réduisent encore un peu plus le champ de notre “libre arbitre”. Ajoutons les contraintes qui peuvent être liées à nos problèmes de santé. 

Que reste-il de nos possibilités de choix ?

Dans le déroulement de notre vie, je pense qu'à plusieurs reprises, de grandes options se présentent pour nos choix de vie: comme on dit souvent, elles se comptent “sur les doigts de la main”, ces options. On a donc intérêt à ne pas se tromper! C'est comme à un carrefour de routes: vous prenez un trajet, et vous vous trouvez dans une impasse! Alors que l'autre route vous ouvrait des perspectives! Mais une fois lancé sur l'une de ces routes, impossible de revenir “en arrière”. On ne remonte pas le temps que nous percevons comme celui qui est le temps “qui passe”.

Comment s'opèrent ces choix qui sont d'importance majeure pour le déroulement de notre vie. Mon expérience et mon intuition me disent que là aussi, nous ne sommes pas complètement les “maîtres du jeu”!

Mais alors que nous reste-t-il de liberté ?

Et bien, dans chaque action de tous les jours, il nous reste à décider, dans la sphère d'activité qui est la nôtre, si on agit dans un sens ou l'autre, ou pas. Et là, il y a beaucoup de petites options qui peuvent entraîner des conséquences importantes dans notre chemin de vie. Ouf! Enfin notre liberté! La voilà!

Et puis il peut arriver qu'une réflexion personnelle, un événement particulier puissent entraîner une remise en question complète de ses grands choix de vie. Nous connaissons tous des exemples allant dans ce sens. Pour ma part, je pense qu'il n'est pas impossible que certains de ces grands revirements ne soient pas aussi “téléguidés” par une puissance supérieure. J'ai rencontré quelques cas me confirmant dans cette certitude. Comment puis-je adapter ce que je viens d'écrire à mon propre comportement?

Après une jeunesse très particulière, vers l'âge de 18 ans, j'eus une vision de l'évolution de nos sociétés, de son mode de fonctionnement, et de ma propre identité, qui me permit d'évaluer ma capacité d'adaptation à cette société. Mon “ange gardien” me conseilla la voie que j'ai suivie, et que je n'ai jamais regrettée. C'est tout ce que je tiens à en dire ici. Mais il est clair que je ne fus pas entièrement maître de ce choix fondamental pour moi, et je compris plus tard que j'avais été bien “conseillé”. 

Ensuite, mon intérêt évident et probablement “téléguidé” pour “les choses de l'espace” m'amena à rencontrer des êtres qui venaient vers moi aussi “naturellement” qu'il est possible de le concevoir, des êtres qui manifestaient une totale confiance, et qui désirèrent me confier leurs expériences insolites. C’est une prédisposition qui me fut donnée par les conditions d’existence, durant mon enfance, puis mon adolescence. Je ne puis trop m’étendre sur ce sujet.. Dans mon métier, j’ai connu beaucoup de parents qui me faisaient confiance, et je leur fus je pense souvent de bon conseil lorsqu’ils m’exposaient certaines difficultés rencontrées dans l’éducation de leur progéniture. Je précise bien que je n'ai jamais cherché à rencontrer “à tout prix' ces êtres. C'est venu dans le déroulement de la vie “courante”. Mais il me semble clair que dans ce domaine de la “divulgation”, “on” m'avait confié un petit rôle à jouer, une petite pierre à apporter à la connaissance progressive de quelque chose d'important, concernant l'avenir de l'humanité. Quand je dis “petite pierre”, c'est en vérité un tout petit caillou, comparé au rôle d'un scientifique comme Jacques Vallée, qui, dans ce domaine de la “révélation”, a été missionné pour apporter à l'humanité une pièce maîtresse initiale, dans le développement de ces processus de compréhension voulus par les créatures invisibles, et maîtresses du jeu !

Je précise aussi que j’ai bien conscience que la « petite pierre » que je représente, dans le processus de la « divulgation », est « une » parmi beaucoup d’autres : de nombreux enquêteurs indépendants travaillent en silence en France, et partout ailleurs, avec divers niveaux d’engagements. Nous en connaissons en France un certain nombre : des personnes émérites, scientifiquement qualifiées, de plus en plus nombreuses, c’est formidable ! Comme au niveau des publications spécialisées. Des scientifiques s’expriment dans des documentaires très pointus, sur nos écrans, alors qu’il y a encore peu d’années, des animateurs se gaussaient du phénomène dans des émissions destinées à piéger des témoins ou des scientifiques, de manière éhontée, alors qu’eux-mêmes avaient été témoins de phénomènes extraordinaires !!!! Et «l’establishment» semble avoir fourbi les armes qu’il utilisait pour neutraliser les courageux scientifiques qui tentaient de s’exprimer sur ces sujets. Pourvu que cela dure !

Ces chercheurs oeuvrent donc actuellement pour développer ce processus de compréhension, de plus en plus ouvertement, dans tous les pays, ainsi que certains hommes de média qui s'exprimaient sur le ton de l'humour et de la dénégation, et qui font maintenant place à des vulgarisateurs sérieux, à qui des décideurs temporels laissent la possibilité de divulguer. Des organismes officiels comme le GEIPAN, en France, tendent à se placer dans ce processus de l’information du public, dans ce domaine très délicat. Hélas, les militaires, qui, par définition, sont les mieux outillés pour nous informer, demeurent encore très cloisonnés dans leur mutisme proverbial…

Cependant, je suis dans la nécessité d’expliquer que le travail avec le GEIPAN, dans les temps présents, ne mènera pas à grand-chose… ! Je peux expliquer pourquoi : l’actuel président du GEIPAN, lors de la deuxième conférence qu’il a donnée à le Défense, répondant à l’une de mes questions, a expliqué ceci : « Le GEIPAN est une émanation du CNES : La responsabilité du GEIPAN est de « pratiquer une transparence maximum, et ne pas ternir l’image du CNES ». Je pense que cette formulation donne peu d’espoir que le GEIPAN puisse prendre en compte les aspects psychiques inhérents aux OVNIS. Du moins, c’est mon opinion.

Jusqu'où ira ce mouvement, nul ne peut le dire. Mais, au moment où le système de gouvernement du monde est celui où les dirigeants utilisent une organisation sociale qui leur permet d'agir en ayant la conscience que ce qui sert leurs intérêts personnels et immédiats, conduira, au final, à ce que la société entière sombre « dans l’abîme du déluge »…après leur règne, nous assistons à une course « contre la montre » pour que la conscience de notre place dans l'univers vienne utilement éclairer l'humanité, afin qu'elle puisse enfin se débarrasser des chaînes qui tendent à la précipiter vers cet abîme, cet anéantissement.

Justifications d'une démarche d'investigateur dans le domaine de l'ufologie


Après un certain nombre de confrontations avec des témoins ayant vécu des expériences « ufologiques », j’ai encore acquis des convictions sur quelques aspects de ce type de situation, et sur la démarche qui me semble adéquate pour rendre compte de ces témoignages. 

1- Qui sont les témoins ?

Les témoins ou expérienceurs sont de n’importe quel pays, ou religion, ou niveau social. Il y a différents témoins :

  • A Les grands contactés.
  • B Les témoins épisodiques.
Les grands contactés le sont souvent de génération en génération. Ils ont souvent été victimes d’abductions, même s’ils ne s’en souviennent pas. Certains, sinon tous, ont eu ou sont porteurs « d’implants ». Certains souhaitent s’en dessaisir. D’autres non : parce que ces implants leur confèrent des « plus » dans leur vie. Des dons particuliers : Dons de précognition, de guérison, de communication non verbale: la liste est longue !

« En général »…, il s’agit d’aptitudes favorables pour le bien d’autrui. Ils sont souvent porteurs de messages « venus d’ailleurs ». Messages non pris en compte par leur entourage, ou ceux à qui ils les communiquent L’incompréhension de l’entourage est une source de stress très douloureuse pour les « grands témoins », qui tendent à un repli sur eux-mêmes, souvent très dommageable pour leur santé.

Parmi ces grands contactés, certains devraient pouvoir se confier à des organismes spécialisés, comme cela se pratique au Royaume Uni, aux USA, par exemple, et maintenant en France, car une aide psychologique adaptée leur est souvent nécessaire. Les témoins épisodiques, dont je fais partie, ne reçoivent pas de message ou de dons particuliers. Mais leurs perceptions ne sont pas de l’ordre du « fantasme ».

2- Que voient les témoins ?

Les visions se rapportent à des objets lumineux, nécessairement, la nuit, Sinon, ils ne les verraient pas ! Le jour, ces « objets » sont de couleur sombre. De jour, si ces « objets » sont 5 photographiés, ils apparaissent souvent flous, comme s’ils désiraient ne pas être trop « étudiables » !

Ces « objets » ont souvent des trajectoires erratiques, c’est bien connu et rapporté par de nombreux témoins. Leurs dimensions vont de « tout petit », (boules lumineuses en chambre, par exemple), à « immenses » vus dans le ciel, « grands comme une ville entière »….Je ne m’attarderai pas là-dessus, qui est bien répertorié, mais sur les témoins eux-mêmes, lors de leur vision ou expérience, que ce soit la catégorie A ou B. Les témoins sont placés sous contrôle.

Ils ne sont plus maîtres de leur pensée, de leurs mouvements.

Il sont « ciblés » : par exemple, dans un groupe, une ou deux personnes vont « voir » ou « subir » le phénomène, alors que les autres ne subiront rien et ne verront rien, ne se rendront même pas compte de ce qui arrive à leurs compagnons « ciblés ».

Si des photos sont prises, le jour ou la nuit, (une bonne initiative, et c’est une aubaine, dans ce contexte), il est souvent vain de prétendre que l’on verra quelque chose d’intéressant sur le cliché, qui n’apportera souvent que très peu d’information, au niveau de l’image saisie ! Et parfois, le ou les clichés que l’on pensait avoir bien saisis…s’avèreront vides ! Le contraire arrive aussi, où une photo anodine, montre un « intrus » qui nous stupéfie ! Le phénomène se joue de nos initiatives !

Le phénomène est capable de nous placer dans des situations qui nous déconnectent de la réalité ambiante. Soit par le « rêve » ou autre état modifié de conscience, avec des marques probantes sur le corps, marques qui peuvent réapparaître de manière cyclique. En général non douloureuses, même si ces marques sont « conséquentes ».

Soit en plaçant «l’expérienceur» dans une situation où il perd complètement les notions d’espace et de temps. Même conscient, la « réalité » qui s’impose à lui devient physiquement insaisissable. Un lieu préalablement peuplé au sein duquel il se trouvait devient désert, dans un paysage totalement insolite, avec, possiblement, la présence de créatures inconnues. Parfois, un lieu habituel se déforme et l’individu est mis en présence d’une réalité passée ou inconnue, qui s’estompe et permet au « paysage habituel » de réapparaître progressivement. Comme une « porte » qui s’ouvre dans un autre espace-temps. Ainsi que cela fut vécu par certains de mes témoins, et ainsi que cela est rapporté dans le livre « la science confrontée à l’inexpliqué » (par Colm A.Kelleher et Georges Knapp) . L’anecdote est bien connue, concernant cette très fameuse séquence vécue par deux jeunes anglaises dans la cour du château de Versailles, au début du 20ème siècle, où elles se trouvèrent environnées par des diligences et des représentants d’une noblesse depuis longtemps disparus !

Ce qui m’amène à expliquer que certaines personnes, certains lieux, se trouvent parfois placés dans « le viseur » d’autres dimensions générées par des forces que nous ne connaissons pas. Ceci peut se produire en tout lieu, et concerne n’importe qui d’entre nous. Mais certains de ces lieux particuliers semblent être souvent le siège privilégié de ces « portes d’un espacetemps différent »…

Les grands contactés, ceux de la catégorie A…subissent des transformations irréversibles de leur personnalité. Leurs croyances, leurs convictions, leurs capacités, leurs dons, sont complètement bouleversés. En général, ces contacts génèrent des facultés exacerbées et 6 positives, dans bien des domaines de la pensée, des aptitudes intellectuelles ou manuelles. Les enfants ciblés par ce genre de contacts poursuivent souvent de très brillantes études universitaires.

Voilà l’essentiel de ce que j’ai pu constater, mais la liste est loin d’être exhaustive ! 



Complément :


J’ai constaté quelque chose d’important…qui va peut-être « heurter » les scientifiques qui raisonnent essentiellement de manière cartésienne, mais j’ai la preuve que ceux-là seront souvent bloqués dans leurs travaux, pour une raison que j’ai expérimentée :
Si vous investiguez un « grand contacté » (voir plus haut dans le texte), vous allez être tenté de lui soumettre d’abord un questionnaire. Mais c’est une fort mauvaise méthode !

3- Une méthode éprouvée

Le « grand contacté » est un être tout ce qu’il y a de plus « normal », mais dont la personnalité a été fragilisée par les expériences qu’il a vécues. Car une abduction génère toujours un traumatisme, même si elle peut se révéler « bénéfique » sur le long terme. Un traumatisme exige de la part de l’investigateur une forte capacité d’empathie avec son vis-à-vis, pour commencer. Donc il faut en premier lieu laisser s’exprimer cette personne. Ensuite, petit à petit, on instillera un questionnaire inévitable, mais de manière douce et « confortable », dans un climat de compréhension réciproque où la chaleur humaine ne sera pas absente.

Ensuite, si l’on promet à ce contacté de rédiger un rapport correct, grâce à notre belle langue française, son ou ses expériences seront valorisées à ses yeux, Il en sera extrêmement reconnaissant. Il vous maintiendra au courant des développements éventuels de ses « aventures ». Même si ce « rapport » doit rester confidentiel, entre lui et le groupe de recherche.

Il ne faut pas hésiter à commettre des erreurs, dans le premier « jet » d’un tel rapport écrit ! Car le témoin aura le désir et le plaisir de « corriger ». C’est un procédé très intéressant, qui provoque la réactivité du témoin. Car ceux-ci sont toujours très exigeants sur la précision à apporter dans la rédaction de leurs « aventures ». Et cela quel que soit le niveau social ou de culture. Cet aspect est d’ailleurs extrêmement curieux et constitue pour moi un indice de crédibilité. Ainsi, le plus souvent, à partir d’un texte que vous aurez rédigé, au final, le texte comportera beaucoup de paragraphes ou d’expressions avec des « guillemets », tant « l’expérienceur » se sera approprié la relation en cours…

4- Mon questionnaire

Le récit des confrontations avec des phénomènes « inhabituels ». Libre parole du témoin, pour commencer…Petit à petit, demandes de précisions logiques concernant les circonstances :

Quand/où/ seul(e) ou non/témoins (à contacter ?)/heures/ météo/ précognition ?/ conséquences psy et physiques/ autres conséquences éventuelles/redondances( concernant les « événements ou leurs conséquences)…….prises de notes à récrire : le développement sera soumis à « l’approbation » du témoin, de « l’expérienceur »….

Etiez-vous seul(e) à saisir cette ou ces vues, cette ou ces visions. Je précise : s’il y a donc des accompagnants, des témoins, pensez-vous qu’ils ont « vu » et ressenti le moment de la même manière que vous ? Peut-on les contacter, pour témoigner ?

Est-ce la première fois que vous vous trouvez en présence d'un phénomène lumineux ou autre qui vous intrigue? Pouvez-vous, pouvons –nous tenter une représentation de ce que vous avez vu ?

Dans vos "rêves" ou "cauchemars", avez-vous déjà été confronté(e) à des visions que l'on pourrait taxer de "paranormales"?

Avez-vous déjà connu des états nommés "paralysie du sommeil" ou qui vous semblent avoir un rapport avec cet état ?

Avez-vous déjà ressenti dans un local ...une forme de présence ?

Pensez-vous avoir auprès de vous un "ange gardien"?

Avez-vous déjà connu un état de "lévitation" ou observé …un tel état? Avez-vous des dons de précognition ?

Avez-vous l'impression qu'il vous est arrivé de considérer que vous pouviez avoir des dons de médiumnité? Des dons de guérison, ou autre, ("couper le feu", par exemple), voire des dons de communication non verbale, y compris avec des animaux, ou des plantes ?

Avez-vous vécu dans votre enfance au milieu d'une famille recomposée, ou bien une famille ayant connu de gros problèmes, ou placé(e) dans une institution. Y-a-t-il dans votre famille des personnes ayant ou ayant eu ce genre de "caractéristiques". Même en « remontant » à vos grands-parents, et aussi concernant vos enfants…

Avez-vous ressenti, une ou plusieurs fois, un état de conscience modifié.

Deux possibilités :

1/- vous vous êtes trouvé(e) tout à coup dans un lieu inconnu, à une autre époque, etc…..

2/ Vous avez été victime d’un temps manquant. Vous pensez recevoir des messages télépathiques. Est-ce que ces manifestations ont provoqué chez vous des modifications au niveau de vos intérêts intellectuels, vos choix de vie ? 


Gérard Deforge. Mai 2015