Farrakhan demande à Obama d'ouvrir la Zone 51


Publié le 22/02/2014


Selon Wikipedia, Louis Farrakhan, né Louis Eugene Walcott le 11 mai 1933 dans le Bronx à New York, est le dirigeant de l'organisation politique et religieuse appelée Nation of Islam depuis 1981. Il est célèbre pour avoir organisé la Million Man March de Washington D.C en 1995.
 
Louis Farrakhan a récemment réclamé au président Obama l’ouverture de la zone 51 aux scientifiques, lors d’un sermon donné le samedi 15 février 2014. C’était le dernier d'une série de sermon s’étalant sur une période d'un an et intitulé « Time and What Must Be Done » (Le temps et ce qui doit être fait).

Farrakhan a souvent fait référence à un ovni qu'il appelle la « roue mère » (the Mother Wheel), qu’il décrit selon « The New Yorker » comme un « vaisseau lourdement armé et de la taille d’une ville, entrainant la destruction de l'Amérique blanche, et sauvant ceux qui embrassent « Nation of Islam ».

Dans son récent sermon, Farrakhan déclare : « Nous croyons que nos déclarations et avertissements partagés sur la présence de la « roue mère » pourraient aider le président et l’Amérique à éviter le châtiment de Dieu et la destruction de ce pays s’il ne s’agenouille pas. »
Apparemment, sa proposition d'ouvrir la zone 51 au scientifique aiderait en quelque sorte à ces efforts.
 
Farrakhan a prononcé un discours en y incorporant le thème des ovnis dans celui de la nation. Il a profité de I’International UFO Congress (de IUFOC) à la mi-février pour imposer ses idées, et plusieurs des intervenants ont assisté aux deux manifestations.
 
La croyance de Farrakhan en la « roue mère » a été accueillie avec beaucoup d'incrédulité, mais il tient à son histoire depuis des années.
 
Voici une vidéo de ABC Nightline en 2008 dans laquelle Ted Koppel demande à Farrakhan d’expliquer ses allusions à la roue mère, que Koppel décrit comme du charabia.

Source : theblaze.com et Traduction par Ovnis-Direct


Farrakhan semble se servir de l’intérêt commun que partagent les américains pour les ovnis et théories du complot, dans le but de servir une « cause » religieuse.

Méfions-nous toujours de ces excellents orateurs qui défendent des dogmes purs et dur en faisant passer des vessies pour des lanternes.