Expériences de visions à distance bouleversantes sur le crash de Roswell

rowell ovnis

Ils ont remonté le temps !

Pour la première fois, trois experts en vision à distance, appelés aussi "intuitifs", connu comme étant parmi les plus talentueux de la planète, ont été individuellement mandatés pour tenter de savoir ce qui s’est vraiment déroulé à Roswell.

INFORMATIONS INEDITES PUBLIEES EN EXCLUSIVITE PAR OVNIS-DIRECT

Le Remote Viewing ou "vision à distance" est une technique de perception extrasensorielle d’un lieu situé à distance.
 
La CIA, qui réalisait de l’espionnage psychique chez les soviétiques entre 1972 et 1995 dans le cadre du Programme “Stargate”, définit le Remote Viewing comme une compétence acquise permettant de percevoir des individus, des lieux ou des objets à distance, au-delà des contraintes spatiales ou temporelles, et de recueillir et de rapporter des informations.

vision à distance stargate

Le Programme “Stargate” a permis de repérer des sites ou armements stratégiques, des installations de recherche et développement ainsi que des situations de prise d'otage ou opérations de narcotrafic, groupements terroristes… mais aussi servi à obtenir des informations sur des leaders politiques ou encore sur les développements technologiques ennemis.


Plus récemment, un ouvrage intitulé "Voyage aux confins de la conscience" rédigé par Sylvie Dethiollaz, docteur en biologie moléculaire et Claude Charles Fourrier, psychothérapeute, vient de paraitre. Ce livre est né de la rencontre d’une scientifique et d’un psychothérapeute avec un jeune homme, Nicolas Fraisse, qui dit « sortir hors de son corps » depuis l’enfance. Rencontre qui va bouleverser la vie de ce dernier et l’emmener toujours plus loin à la découverte de ses capacités. Si Nicolas Fraisse est capable de vision à distance, il le fait spontanément en laissant son esprit voyager en dehors de son corps (sortie hors du corps). Dans le cas de vision à distance telle que pratiquée dans le cadre du projet Stargate, les espions psychiques étaient formés à l’utilisation d’un protocole permettant de percevoir à distance SANS sortie hors du corps.  


Cette semaine, le "Farsight Institute", spécialisé dans la vision à distance, nous livre une expérience exceptionnelle de "remote viewing" sur le célèbre cas de Roswell.
 
Rappelons à quel point le crash d’ovni de Roswell, au Nouveau-Mexique, qui s’est produit en Juillet de l’année 1947, a fait couler beaucoup d’encre et suscité de nombreux fantasmes.
 
Pour la première fois, trois experts en vision à distance, appelés aussi "intuitifs", connu comme étant parmi les plus talentueux de la planète, ont été individuellement mandatés pour tenter de savoir ce qui s’est vraiment déroulé à Roswell.

the farsight institute

Projet "Roswell – Crash at Corona"
 
Les trois intuitifs sont DICK ALLGIRE, DAZ SMITH et AZIZ BROWN.
 
Les séances sont conduites en "double-aveugle", c’est-à-dire que les intuitifs n'ont reçu aucune information quant à la nature de la cible.
 
La seule information qui leur est transmise est un code ("cueing"), par exemple "3421 1270", sachant qu’à aucun moment du projet ils ne communiquent les uns avec les autres.


Première intention derrière la cible : « L'intuitif va percevoir l'événement à Corona, Nouveau-Mexique, connu sous le nom de "Crash d’ovni à Roswell". L'intuitif rapportera tous les aspects liés à l'événement, comme par exemple les descriptions autour de l'objet avant qu'il ne s'écrase, ainsi que la cause du crash, puis les éléments concernant le crash et les événements qui ont suivi ».
 
L’ensemble des descriptions que nous vous rapportons ci-après sont extraites du long documentaire payant et en anglais consacré à cette expérience de grande envergure. Dans un souci de pas dénaturer les récits réalisés par les intuitifs, nous vous rapportons les faits tels qu’ils sont décrits durant leurs expériences :


Description du premier intuitif : Dick ALLGIRE, Hawaii, USA
 
Il dépeint un lieu désertique, inhabité, constitué de chemins caillouteux, tout en ressentant en même temps de l'énergie ainsi que du mouvement en provenance d'un objet. Il se concentre ensuite sur l'objet et perçoit comme une perte de contrôle dont la cause pourrait avoir été causée par un "éclair".
 
Il décrit l'objet comme une structure métallique, frappée par quelque chose.
Il distingue un flash bleu, un sentiment de catastrophisme, quelque chose provenant de l'extérieur de l'objet. Comme une impression d’ionisation.
Il perçoit également un flash à l'horizon de couleur orange qui lui rappelle le test atomique de "Trinity".
Il observe ensuite un officier, âgé, moustachu et vêtu d'un uniforme de l'armée. Il est fâché, tout en étant apeuré.

vision à distance ovnis roswell

Il se concentre ensuite sur l'intérieur de l'objet et perçoit des sortes de boîtes... Comme une sorte d’emboitement semblable à de la réalité virtuelle.

« C'est petit, et mesure environ 10 mètres, mais quand vous vous trouvez à l’intérieur, c'est plus grand ». Sur l'écran, on peut observer des étoiles et des planètes. Les boîtes sont mouvantes. (N.D.L.R : les occupants de l'engin peuvent déterminer instantanément où ils se trouvent dans l'espace-temps ainsi qu'au niveau des dimensions). Il s’agit de l'un des trucs les plus cools que j’ai jamais observé ».

remote viewing rowell
vision à distance roswell

Il réalise alors qu’il s’agit de l'incident de Roswell qu'on lui a demandé de percevoir.

roswell

Deuxième intuitif : Daz SMITH, Bath, Angleterre
 
Il perçoit d'emblée l'objet qu'il décrit comme artificiel et organique en même temps, ainsi qu’une courbe, sans protubérance, en mouvement, avec de l'énergie et pourvu d'un design Hi-Tech.
 
L'atmosphère autour de l'objet est "chargée" et "ésotérique". La technologie est exotique et l'objet émet un bourdonnement, naviguant comme sur des vagues.


Il perçoit une distorsion de l'espace et du temps associée à la cible ainsi qu’une impression de vie, de fluidité, d'un événement historique, de passé. Il ressent de la vie dans la structure.

Il discerne le crash et la cause comme d’origine environnementale (N.D.L.R : frappé par un éclair ?). Le crash est observé, voire enregistré au sein d’un environnement ouvert, reculé, inhabité. Les observateurs sont sous le choc.


Il y a des formes de vie dans l'objet au nombre de 3 à 10. Certaines d’entre-elles périssent ! L'intuitif entrevoit une transformation spirituelle ou d'énergie au niveau du passage de l’état de vivant à celui de mort, et en lien avec l'espace-temps.
 
Les formes de vie à l'intérieur de l'objet sont frêles, orientées à la tâche, occupées, très concentrées sur leur mission, travaillant en équipe comme le feraient des militaires ou des scientifiques. Il décèle dans l'engin une atmosphère "clinique" et pense avoir affaire au crash de Roswell.


Troisième intuitif : Aziz BROWN, Atlanta, USA
 
Il perçoit d'abord un objet orangé, émettant de l'énergie, d'apparence métallique, brillant et observé par des sujets très étonnées.


A l'intérieur de l'objet, il discerne deux sujets sans pilosité, mince, grisâtre, de sexe masculin, pourvus de grosses têtes, de grands yeux et habillés d'un costume en une pièce.


Les occupants sont relativement calmes malgré l'imminence du crash. Sentiment mêlé de peur, d'acceptation et de sang-froid. Ils semblent demeurer dans l’acceptation du crash mais mécontents vis-à-vis de la situation. Les occupants sont davantage préoccupés par les conséquences du crash pour l'extérieur que pour eux-mêmes en tant qu'occupants. Au moment du crash, les occupants sont secoués. La violence du choc est telle que l'intuitif a des doutes qu’il y ait pu avoir des survivants.


2em étape : tentative d’identifier l’origine de l’objet
 
Deuxième intention derrière la cible : « l'intuitif va percevoir l'objet qui s'est écrasé à Corona, dans le Nouveau-Mexique, juste avant d'entrer dans ce territoire. L'objectif de la cible est de percevoir l'origine de l'engin. L'intuitif doit décrire le lieu et son environnement immédiat, aussi bien que les sujets avoisinants » :
 
Premier intuitif : Dick Allgire, Hawaii, USA
 
Il perçoit l’ovni dans un hangar, soutenu par des objets. L'engin est examiné et il paraitrait que l’on tente de le réassembler.


Il perçoit ensuite une flotte d’ovnis ainsi que l’objet qui semble s’être crashé, accompagné d'autres objets similaires. Une énergie à base de plasma, d’ionisation, d’énergie bleue se dégageait.


Ce véhicule semble avoir été construit à l’aide d’instruments ressemblant à nos imprimantes 3D, agissant à un niveau nanoneurologique, répliquant l'ADN du matériel servant à construire le véhicule.

Deuxième intuitif : Daz SMITH, Bath, Angleterre
 
Il perçoit une structure souterraine où serait entreposé l’ovni. Il ressent la présence d’un environnement militaro-scientifique, très secret, très professionnel. L'objet semble émettre des distorsions. Une structure centrale permettant d'accéder au "hangar" attire l'attention de l'intuitif (N.D.L.R : Serait-il dans Area 51 ?)


Troisième intuitif : Aziz BROWN
 
Il pénètre au sein de l’ovni et perçoit deux formes de vie en train de donner des ordres aux Gris. Ces formes de vie sont très évoluées mentalement et très puissantes. Les gris ont un comportement robotiques, sont très attentifs à leur mission et très orientés à la tâche.