Etrange disque noir dans le ciel de Madrid en été 1955

Publié 20/01/2015

Que s’est-il déroulé le 14 juillet 1955 à 20:35 heures à Madrid, seulement cinq minutes après le coucher du soleil ?

Deux médecins américains se prélassaient sur la terrasse de l'Hôtel Hilton Castellana dans le centre de Madrid.

L’un des témoins, le Dr West a raconté qu’un point noir se déplaçait rapidement en provenance de l'ouest.

Au début, il pensait qu’il s’agissait d’un aigle, mais la taille du point s’est mise à augmenter au fur et à mesure qu’il approchait et ses contours devenaient de plus en plus visibles. Il ne s’agissait pas finalement pas d’un oiseau, mais d’une sphère noire.

Ce récit fait partie des 12 000 témoignages d'observations d'ovnis publiés récemment par l'administration américaine.

Parmi les milliers de documents publiés, plusieurs cas font référence à l'Espagne : Valence, Tolède, Saragosse et Madrid. Le plus probant reste celui des médecins, résidents de Palm Beach en Californie, en vacances à Madrid en juillet 1955.


Alors que d'autres affaires ont été rejetées par l'armée, ces derniers ont confirmé cette fois-ci qu’il ne s’agissait pas de ballons, ni de météores, ni d’avions. Ils ne furent guère en mesure de trouver d’explication rationnelle pour ce cas.
 
Le dossier est constitué de 26 pages, dont des déclarations, des graphiques, des diagrammes…
 
En raison de leur formation technique, les deux témoins ont été jugés "fiables" par les experts de la base de l’US Air Force de Colorado Springs qui ont analysé tous les éléments de preuve.
 
« Nous jugeons cet incident comme pertinent et les témoins apparemment fiables. Ce cas a été mis en attente (...) ».
 
« Je me souviens avoir été en train d’admirer le coucher du soleil juste après la rédaction d’une lettre »
, explique le Dr West.


M. Ellis se trouvait également sur la terrasse en train d’observer des oiseaux voler autour du bâtiment.
 
« Lorsque j’ai regardé le ciel en direction du nord-ouest, j’ai aperçu une sorte de grand oiseau en train de prendre son envol, un faucon ou un aigle, volant au-dessus de tous les autres. Il était clair pour moi qu’il ne s’agissait pas d’un oiseau, ni d’un avion, ni tout ce que je connaissais avant. Cela ressemblait à une sphère parfaite, semblable à des images d’une éclipse totale... »
 
Le témoin, West, a transmis son observation par courrier à l’US Air Force qui a répondu presque immédiatement.