Rebondissement dans l’une des plus grandes affaires d’abduction au Royaume-Uni

Publié le 21/11/2017 | Julie ROCHER

C'est par une froide matinée de novembre 1980 que le policier Alan Godfrey, maintenant âgé de 70 ans, s'est retrouvé face à un ovni. Il était en service à Todmorden dans le West Yorkshire, à la recherche de bétail égaré. Il a expliqué ensuite avoir été traqué par ce qu’il qualifie de soucoupe volante alors qu’il se trouvait à Burnley Road. M. Godfrey a perdu environ 15 minutes et reste convaincu à ce jour, suite à une hypnose régressive, avoir été enlevé par les occupants de l'engin. Mais une nouvelle théorie vient tout bouleverser.

Alan Godfrey interviewé par Frank Bough sur BBC

Alan Godfrey dessinant à la craie  l'OVNI et l'extraterrestre barbu

À l'époque, il avait été interviewé par la télévision nationale durant des heures de grande écoute et son affaire reste à ce jour, l’un des cas d’enlèvement les plus connus du Royaume-Uni.
 
Pourtant, Russ Callaghan, chercheur sur les ovnis, a peut-être trouvé une explication plus “terrestre”, mais dont il faut tout de même prendre avec précautions.
 
En effet, quelque chose de mobile se serait trouvé à proximité du témoin au moment de l'incident, mais aurait été oublié d’être mentionné par les enquêteurs.
 
Plus important encore, dit-il, cela ressemble à la description de la “soucoupe volante” donnée par M. Godfrey.
 
Selon une image en noir et blanc, la maison futura de Todmorden correspond à la dimension de 20 pieds de diamètre donnée par M. Godfrey dans ses croquis.
 
M. Godfrey a dit qu'il avait vu « un disque métallique avec un dôme et une rangée de fenêtres située au sommet ».
 
Il insiste également sur le fait que, quelques instants plus tard, alors qu'il essayait d'identifier l’objet, il y eut un éclair de lumière, et c’est alors qu’il se retrouva 100 mètres plus loin sur la même route.
 
Cependant, M. Callaghan a découvert que depuis 1971, il existait à Todmorden une maison Futura inspirée par les formes d’ovnis.
 
La maison construite en plastique ressemblait à un ovni et se situait sur la moitié supérieure, entourée de plusieurs grandes fenêtres ovales.
 
M. Callaghan met en avant le fait qu’il faisait sombre au moment de l'observation et qu’Alan Godfrey aurait pu voir la maison Futura transportée sur un camion, en la confondant avec un vaisseau extraterrestre.
 
M. Callaghan a déclaré : « Alan est un gars formidable, et je sais qu'il est certain de son observation… Je ne dis pas qu'Alan a inventé ça. »
 
« Les bâtiments futura étaient de petites maisons habitables, mais les fabricants de documentaires (à propos de l'enlèvement d'Alan Godfrey) n’ont jamais mentionné le fait qu'elle se trouvait en ville à l'époque. »
 
« Mais c'était là et nous possédons une photo de cette maison. »
 

Futurohouse.com est un site Web dédié aux maisons futuristes, il comporte une section sur celle de Todmorden qui confirme qu'elle a été déplacée sur un camion.


« La maison Futura était une pièce unique et avait été exposée à Todmorden en 1971 pour le centenaire de la ville. »
 
« L'entreprise a cessé ses activités en 1990. »
 
« La maison a été exposée à l'extérieur du centre médical Abraham Omerod (maintenant fermé), dans la ville, près du viaduc ferroviaire. »

 
M. Callaghan s'est également demandé si M. Godfrey n’avait pas juste vu un autobus avec des phares allumés, ayant pu provoquer une confusion dans l'obscurité.
 
Il a également émis l’hypothèse d’un véhicule de balayage de route avec des lumières clignotantes, avant de mettre en avant la théorie de la maison Futura.
 
M. Callaghan a été interrogé par d'autres ufologues au sujet de ce qui pourrait expliquer l'éclat de lumière de M. Godfrey, le "temps manquant", et la prétendue abduction.
 
Il a souligné que les descriptions de M. Godfrey sur les activités décrites à l'intérieur du vaisseau ne sont apparues qu'après avoir été hypnotisées par Jenny Randles, une éminente investigatrice sur les ovnis
 
Il a dit : « Il n'y avait aucune mention de cela avant l'hypnose. »
 
« Sous hypnose, il a décrit des êtres extraterrestres avec des têtes d'ampoules et une entité noire. »



« Néanmoins, dans un livre, il explique qu'il ne peut pas dire si ce qu'il a vu sous hypnose était réel ou s'il a inventé tout ceci parce qu'il n'avait aucun souvenir de ces faits avant la séance. »

 
Malgré ces nouvelles affirmations, on peut supposer que le mystère reste entier étant donné qu’il y a eu deux observations indépendantes de quelque chose d'étrange ce matin-là.
 
Un routier qui se trouvait sur Burnley Road, trois milles (5 km) plus loin à Cliviger, a raconté avoir vu un objet blanc brillant au moment de l'observation de M. Godfrey, il a même contacté la police de Todmorden.
 
En plus de cela, une patrouille de police de Halifax, à la recherche de motos volées dans les landes de la vallée de Calder, a observé une brillante lueur bleu-blanc en train de descendre dans la vallée vers Todmorden, peu de temps avant M. Godfrey.
 
Il faut tout de même savoir que le phénomène ovni est maitre dans l’art du mimétisme et capable effectivement de s’habiller à l’aide du matériel psychique des témoins. A méditer…

Rappelons que le témoin a raconté, sous hypnose régressive, que la lumière brillante avait stoppé le moteur de sa voiture.
 
Il ajouta que l’objet avait causé des bruits statiques dans sa radio de bord ainsi que celle de la police et que la lumière aveuglante avait inondé la voiture avant de perdre connaissance.
 
Il se souvient ensuite s’être trouvé à l’intérieur d'une salle étrange ressemblant plus à une maison qu'à un vaisseau spatial et dans laquelle il vit un grand chien noir. Godfry fut étudié par un homme très barbu qui lui indiqua par télépathie que son nom était "Yosef". Ce dernier était vêtu d’une tenue de type biblique.
 
Il y avait plusieurs petites créatures ressemblant à des robots "de la taille d'un enfant de cinq ans" et avec "la tête formée comme une lampe".

Selon l’ufologue anglaise Jenny Randles, qui l'a interviewé, Godfry est quelqu’un d’honnête.
 
Randles ajouta : « Il m'a dit qu'il était certain que la rencontre avec l’ovni était réelle, mais qu’il ne pouvait pas affirmer que son histoire racontée sous hypnose était le fruit d’un rêve, un fantasme, la réalité, ou un mélange des trois. »



Rappelons également que dans le cadre d’un autre célèbre cas britannique, en l’occurrence celui de la forêt de Rendlesham, Andrew Pike, astrophysicien et écrivain, vient de publier un nouveau livre dans lequel il revient sur les faits qui se sont produits au sein des deux bases de l'US Air Force, près de Woodbridge, dans le Suffolk, en décembre 1980. M. Pike a conclu dans son livre que les lumières étranges observées pouvaient être le fruit d’un phénomène naturel connu sous le nom de foudre en boule.

Il demeure tout de même assez étrange que deux des cas ufologiques les plus solides de Grande-Bretagne soient remis en question à ce moment précis où les dernières archives britanniques sur les ovnis sont en cours de déclassification et de diffusion à travers la planète.