Des scientifiques souhaitent rendre la terre indétectable


Discover Magazine relaie sur son site une étude menée par David Kipping et Alex Teachey, de l’université de Columbia, et publiée dans le Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.
 

Intitulé « Un appareil pour se cacher dans le cadre de transition astronomique », cet article se base sur la capacité d’instruments d’observation tels que le télescope Kepler à détecter des exoplanètes au moment où elles passent devant leur étoile.

Université de Columbia (Crédit Ovnis-Direct)

« Cette technique pourrait marcher depuis n’importe quelle planète dans notre galaxie, écrit le journal. Un scientifique de la Nasa a estimé que, en utilisant une technologie similaire à Kepler, des astronomes extraterrestres pourraient détecter la planète Terre depuis une distance équivalente à 1.300 années-lumière. »



Se faire passer pour une planète morte
 
Afin d’éviter que des êtres suffisamment développés puissent nous détecter, Kipping et Teachey expliquent que l’on pourrait émettre, une fois par an pendant 10 heures, un laser de 30 mégawatts qui bloquerait notre fameux signal de transition. Ainsi, quand la Terre s’alignerait pile entre le Soleil et une potentielle planète habitée, toute détection serait rendue impossible.
 
Mais il faut s’assurer que toutes les ondes lumineuses soient indétectables. Pour cela, plutôt qu’un rayon trop puissant, les deux chercheurs proposent d’utiliser des technologies existantes pour « masquer des marqueurs atmosphériques spécifiques comme l’oxygène, ce qui laisserait croire à des extraterrestres hostiles que la Terre est une planète morte ».
 
« Nous avons calculé que les panneaux solaires de la Station spatiale internationale rassemblent assez d’énergie durant l’année pour fournir le champ laser », explique Teachey, qui a également proposé l'idée d'un laser terrestre, mais bien plus coûteux.
 
Ce que l’on retient de cette recherche est qu’elle admet d'une part l’existence d’une éventuelle civilisation extraterrestre. D'autre part, on remarque que certains scientifiques redoutent l’impact.

D’ailleurs, rien ne prouve qu’à supposer que certains ovnis soient d’origine exotique ils aient besoin d’utiliser ce type de technique pour nous détecter.
 
Il est impératif de cesser d’envisager notre physique d’un point de vue purement matérialiste.