Des engins spatiaux robotisés pour chasser des planètes habitables


Le philanthrope russe Yuri Milner s’est associé avec l’astrophysicien Stephen Hawking et le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg pour lancer le projet d’exploration spatiale le plus ambitieux de l’histoire : "Breakthrough Starshot". Il s’agit d’un projet d'ingénierie et de recherche de 88 millions d'euros.
 
Leur objectif est d’envoyer des engins spatiaux robotisés miniatures à la recherche de planètes habitables dans le système à trois étoiles Alpha Centauri, distant de la Terre de 4,37 années-lumière.
 
Un millier de ces engins spatiaux miniatures serait envoyé, optimisant les chances d’arriver à bon port en une vingtaine d’années.


Concernant le projet "Breakthrough Initiative" lancé en juillet dernier, c'est le milliardaire Yuri Milner (cofondateur et actuel président du fonds d'investissement russe Digital Sky Technologies, DST, spécialisé dans l'Internet) qui est à l'origine de cette opération, soutenue par Stephen Hawking, Kip Thorne, le conseiller scientifique du film Interstellar, ainsi qu’Ann Druyan, la veuve de Carl Sagan.

 
Milner a déclaré :
 
« Aujourd’hui, nous nous préparons pour le prochain grand bond, les étoiles… Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous pouvons faire plus que regarder les étoiles, nous pouvons les atteindre. »
 
Ayant déjà investi 100 millions de dollars pour lancer la phase initiale du projet, le milliardaire russe estime qu’il sera nécessaire d’attirer des investissements à hauteur de 5 à 10 milliards de dollars pour développer les technologies existantes afin que la mission puisse voir le jour.
 
Le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking avait déclaré à l’occasion du lancement le lundi 20 juillet 2015 à Londres, de ce fameux programme de recherche d’une vie intelligente extraterrestre :
 
« Dans un univers infini, il doit y avoir des traces de vie. Quelque part dans le cosmos, peut-être, une vie intelligente regarde », a déclaré Stephen Hawking au lancement du programme à la Royal Society Science Academy de Londres. « De toute manière, il n’est pas de plus grande question. Il est temps de s’engager à trouver la réponse, de rechercher la vie au-delà de la Terre. Il faut que nous sachions », a ajouté le scientifique.

SourceTechTimes