Des chercheurs chassent les "Exolunes" susceptibles d’abriter la vie

Publié le 27/03/2015

Depuis plusieurs décennies, les astronomes ont scruté l'espace et découvert des centaines de planètes situées hors de notre système solaire. Mais jusque récemment, jamais aucune lune n'avait été observée au-delà de notre système.
 
Les exobiologistes sont à la recherche de lunes orbitant autour des planètes exotiques qui pourraient abriter une vie extraterrestre, comme hypothétiquement Encelade ou Europa.
 
Comme le rapporte Space.com, un nouveau projet appelé "The Hunt for Exomoons" (HEK) représente avec Kepler la première recherche d’exo-lunes qui gravitent autour de planètes situées en dehors de notre système solaire. 


L’HEK, dirigé par David Kipping du Centre d’Astrophysique de l’Harvard-Smithsonian, va simuler des milliards de corrélations possibles entre "étoile", "planète" et "lune", en utilisant un superordinateur de la NASA.
 
Ils comparent ensuite les résultats avec les données réelles récupérées grâce au télescope Kepler de la NASA qui surveille la luminosité des étoiles dans le but de découvrir des exoplanètes susceptibles d'abriter la vie. Si l'une des combinaisons simulées correspondait aux données de Kepler, cela  impliquerait systématiquement des explorations complémentaires.
 


Jusqu'à présent, l'équipe a enquêté sur 56 des 400 planètes candidates de Kepler et pouvant abriter une Lune extrasolaire.
 
Le superordinateur Pleiades, qui effectue plus de 3 trillions de calculs par seconde, devrait achever le projet en deux ans.
 
Les scientifiques de HEK comparent les "exolunes" qu'ils recherchent à Pandora dans le film Avatar. Mais contrairement à ce film de science-fiction qui met en lumière des civilisations intelligentes, les astronomes expliquent que les signes de vie sur une Lune extrasolaire pourraient simplement représenter une "forme primitive".