Décès d’une légendaire pilote de chasse et fan d'ovnis

Publié le 26/12/2017

Une légendaire pilote de chasse soviétique et chercheuse sur les ovnis, Marina Popovich, vient de décéder à l’âge de 86 ans.


Elle détient 107 records du monde d'aviation sur plus de 40 types d'avions et hélicoptères.
 
La légendaire pilote d'essai soviétique Marina Popovich, surnommé "Madame MIG" a également développé une passion pour les extraterrestres, affirmant avoir déjà rencontré des ovnis.
 
En 1964, elle devient la troisième femme au monde et la première femme soviétique à franchir le mur du son à bord de son MiG-21.
 
Né en 1937, Popovich s'est engagé dans l'armée de l'air dans les années d'après-guerre pour se venger des massacres fascistes qui ont été perpétrés dans son village natal de la région de Smolensk.

Popovich n'avait que 16 ans lorsqu’elle a adressé une lettre au ministre soviétique de la Défense, Voroshilov, lui demandant de la laisser devenir pilote professionnel, un poste à l’époque interdit aux femmes.
 
Popovich a même menti sur son âge afin de pouvoir poursuivre son rêve en prétendant qu'elle avait six ans de plus que son âge réel. Cette tromperie s’est reflétait dans les documents officiels au fil des années.

En 1961, Popovich devint le seul pilote d'essai soviétique de première classe et, en 1964, pilote d'essai militaire. Un an plus tard, elle a franchi le mur du son atteignant la vitesse de 2320 km/h à bord d’un MiG-21, chasseur à réaction supersonique et avion d'interception.

Dix de ces records ont été enregistrés sur l'avion de transport militaire lourd, Antonov An-22 Antei, qui reste à ce jour le plus gros avion à propulsion par turbopropulseur au monde. Elle a pris sa retraite en 1984 après avoir effectué près de 6.000 heures de vol.

De gauche à droite: Andrian Nikolaïev, Youri Gagarine, Pavel Popovich, son épouse Marina Popovich et leur fille en vacances en Crimée (1967).

Popovich et les ovnis

Après sa retraite, Popovich s'est concentrée sur son autre passion de longue date, la recherche de preuves de vie extraterrestre. Elle a ouvertement évoqué ses propres expériences avec les ovnis, prétendant même les avoir rencontrés à trois reprises, notamment en 1962, avant de rassembler de nombreux récits d'observations à travers le monde.

Elle a également affirmé avoir observé la créature mythique du Bigfoot lors d'un voyage dans les montagnes du Pamir en 1982.

Dans son livre "UFO-Glasnost" elle a écrit que les pilotes militaires et civils soviétiques avaient réalisé à l’époque environ 3.000 observations d’ovnis avant de déclarer publiquement que le KGB cachait les débris de cinq OVNIS écrasés.

“Je crois que les OVNIS existent, leur comportement est logique, leurs motivations sont censées et leur origine est artificielle ... Vous devez être prudent et vigilant quand vous rencontrez des ovnis, car parfois ces rencontres peuvent être tragiques », écrivait-elle dans son autre livre,« OVNI sur la planète Terre », en 2003.

Popovich a reçu l’une des plus grandes distinctions de l'État en Union soviétique ainsi que l'Ordre du Courage en 2007 et d'autres décorations.

Pavel Popovich

 
Épouse du célèbre Pavel Popovich
 
Décédé le 1er octobre 2009, le général-major de l'aviation, Pavel Popovitch, fut à deux reprises décoré du prix du "Héros d'Union soviétique", ainsi que de nombreuses autres médailles.

Sa vie fut étroitement liée à l'histoire mouvementée de la recherche sur les ovnis en Union soviétique après 1978.
 
Popovich n'a jamais été considéré lui-même comme un expert dans le domaine de l'ufologie bien qu’il ait cependant beaucoup aidé les chercheurs indépendants et ceux du programme secret soviétique. Son autorité et sa réputation ont largement contribué à sauvegarder l’organisme de recherche d’Ajaja, en Russie à partir en 1991.
 
Après chaque entrevue, Pavel Popovich devait signer un document spécial indiquant qu'il n'allait pas révéler de secrets d'État. Il n'a jamais pu dévoiler tout ce qu'il savait au sujet des ovnis.
 
En 2006, Pavel Popovich a donné une interview à « Bul'var Gordona », un magazine ukrainien (Numéro 31 [67]).



Il leur déclara qu’une ancienne civilisation aurait pu quitter la terre suite à un désastre nucléaire et se réfugier dans une autre planète, visitant notre terre de temps à temps.
 
Il raconta que les habitants des planètes Phaeton et Moonah situés dans la zone de Saturne possédaient trois bases sur Terre. L'une d'elles serait située dans les Andes, l'autre dans un secteur de l'océan Indien, et la troisième dans l'Himalaya, le célèbre Shambala.
 
La base dans les Andes aurait été démantelée du fait qu’une civilisation humaine se serait approchée de trop près. Enfin il y aurait une dernière base sous-marine au fond de l'océan Indien.
 
Pavel Popovich ne cite malheureusement pas ses sources concernant ces déclarations.