Traces de l'Ain

Publié le 11/05/2013

Article de Jean-Pierre TROADEC, Auditeur de l'Institut des Hautes Études de Défense Nationale

Il semble que le mystère ai saisi les esprits en cette fin de vacances scolaires. On lit dans Le Progrés du 11 mai 2013, édition du Rhône : "De mystérieux cercles apparaissent dans un champ de blé", après une accroche en Une plus large : "Un champ de blé étrangement marqué". Dans l'édition du même jour, édition de l'Ain (Dombes - Cotières de l'Ain) le titre est un peu modifié "Thil. Des cercles étranges dans un champ de blé". La veille sur Internet (10/5/13 à 19 h 23), Le Progrès.fr, le titre "Ain-Insolite. Des OVNIS sur la Côtière dans la nuit de jeudi à vendredi ?".

On apprend donc qu'une habitante de Thil a entendu dans la nuit du 9 au 10 mai 2013 (entre 1 h 30 et 2 h 00 du matin) un "bruissement". Le lendemain le conjoint de cette personne voit dans un champ jouxtant sa maison une série de marques. Le blé est couché de façon quasi géométrique, formant des sortes de rectangles se touchant. C'est surprenant de prime abord !

La météo indique qu'à ce moment-là le vent est de nord-ouest pour une vitesse de 11km/h, avec "rafales".
Les traces visibles ne sont pas des cercles et aucun témoin n'a vu (jusqu'à plus ample informé) de phénomène aérospatial non identifié. Compte tenu des conditions météo indiquant des rafales sur le secteur de Thil, il est donc envisageable de trouver une explication rationnelle. Le vent a créé un tourbillon, très localisé, ayant couché les blés. Ce phénomène a été constaté entre Retonfey et Vaudreville le 7 juin 2012 dans le département de la Moselle.

Un dossier détaillé a été publié par le site meteolorraine. Des marques identiques, en forme globale de rectangles, ont été photographiées. D'autres dégâts ont été signalés sur cette alerte météo de 2012, le vent étant beaucoup plus fort. Sur le secteur de Thil la météo, très changeante en cette année 2013, semble être la seule responsable de l'anomalie céréalière. Le témoin auditif a bien entendu un bruissement, mais son origine est naturelle.

La forme constatée évoque en fait des sortes de rectangles (ou "carrés longs") dont les angles seraient arrondis et les quatre faces légèrement bombées, comme une cuvette naturelle. La forme rectiligne générale  peut s'expliquer par l'implantation des épis de blés dans le sol, plantés le long de raies suivant des sillons tracés par les exploitants à l'aide de machines agricoles. Un vent soufflant sur des tels plants ne fait pas des cercles, mais suit l'implantation au sol.

Vitesse du vent le 9/5/13 est de 11 km/h, avec RAFALES.