Crash de vaisseau spatial entre le 7 et le 11 mai ?


Publié le 30/04/2015


Un cargo spatial russe, appelé Progress M-27 M, inhabité et en perte totale de contrôle, va retomber sur Terre dans les jours qui viennent.

Les opérateurs de vol russes ne sont plus en mesure de guider le module, qui devait ravitailler en vivres la station internationale ISS. 

Selon le site N2yo.com, spécialisé dans l'observation des satellites, Progress survole la Terre à toute vitesse, à 7,5 km par seconde (25 000 km/h). Il traverse successivement et sans relâche l'Océan indien, le Pacifique, l'Atlantique et avale les continents à une allure folle.

Le média linternaute explique que selon les dernières informations livrées par la Nasa, le cargo, lancé depuis la base de Baïkonour, au Kazakhstan, a atteint son orbite, mais a rapidement connu des problèmes de transmission avec la Terre. La transmission des données télémétriques n'est que partielle depuis le décollage, rendant l'engin difficile à manœuvrer depuis mardi.

Selon l'agence de presse russe Tass, ce problème de transmission se doublerait d'un problème de "défaillance du lanceur". Toujours sur son orbite, le vaisseau est actuellement "en vrille", tournoyant lentement sur lui même.


La chute du cargo "a commencé", a affirmé mercredi matin un responsable du complexe spatial russe d’où il a été lancé. Il expliquait que Progress avait des réactions "totalement incontrôlables".

Les Russes ont tenté deux nouvelles fois de reprendre le contrôle de l’engin, en vain. Cette source précise à l’AFP qu’il est impossible de prédire le lieu et la date de la chute. "Cela dépend de beaucoup de facteurs". 

L'agence spatiale russe indiquait pourtant ce midi que "les débris" de l'appareil devraient tomber sur Terre entre le 7 et le 11 mai. Quant au lieu de la chute et aux risques, les nouvelles sont rassurantes.



Progress devrait selon toute vraisemblance se désagréger lors de son entrée dans l'atmosphère. La planète est par ailleurs majoritairement recouverte d'océans. Mais le risque de dégâts reste possible.

francetvinfo.fr explique que le risque est plutôt limité. Pourquoi ?

"Le cargo mesure 2,7 m de diamètre, donc il va probablement se désintégrer totalement en rentrant dans l'atmosphère", indique à francetv info Davide Perna, du laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique, à l'observatoire de Paris. 

"En dessous de 10 m de diamètre, un astéroïde se détruit totalement en rentrant dans l'atmosphère. Là, comme il s'agit d'un objet métallique, il pourrait subsister de petits morceaux mais, au maximum, ils ne mesureront que quelques dizaines de centimètres quand ils s'écraseront sur Terre", précise ce chercheur spécialiste de la pénétration d'objets dans l'atmosphère terrestre, qui travaille sur le projet européen NEOShied, consacré à la recherche de solutions pour protéger la Terre d'une collision avec des astéroïdes.

Suivez EN DIRECT la trajectoire du vaisseau spatial Progress M-27 M.