Conscience, OVNI et Spiritualité : 
Ce que révèle le plus important sondage auprès des "experiencers"

Publié le 03/03/2019 |  Mathias Gourdais (Pseudonyme)

Et si l'on donnait la parole à ceux qui prétendent être en contact avec des intelligences non-humaines ? Qu'ont-ils à nous dire ?

C'est le pari qu'a relevé la fondation FREE[i], co-fondée par l'astronaute Edgar Mitchell, le sixième homme à poser le pied sur la lune. 

La fondation, qui compte plus d'une dizaine de scientifiques titulaires de doctorats au sein de son conseil d'administration, a mené l'étude la plus ambitieuse jamais réalisée auprès des experiencers. De portée internationale, interculturelle et multilingue, cette enquête a recueilli les témoignages de 3'256 experiencers, répartis dans 110 pays.

L'étude porte sur l'ensemble des modalités de contact avec des formes d'intelligence non-humaine, comprenant mais ne se limitant pas au phénomène des abductions. Autrement dit, les épisodes de bedroom visitors, de contacts télépathiques, de (dé)matérialisations font intégralement partie de l'étude.

Le Dr. Rudy Schild, astronome à l'Harvard/Smithsonian Center for Astrophysics et directeur exécutif de FREE préfère l'expression "intelligence non-humaine" à celle d'"extraterrestre" qu'il juge connotée et réductrice. "Intelligence non-humaine est une expression davantage inclusive, tenant compte des qualités tant physiques que non-physiques, voire inter-dimensionnelles des “entités”".

Lancée en août 2013 avec l'outil Survey Monkey, l'étude se présente sous la forme d'un double sondage quantitatif totalisant 551 questions, lui-même accompagné d'un questionnaire qualitatif proposant 70 questions ouvertes.  Les réponses et les analyses tirées de ce sondage mondial ont été publiées en juillet 2018 dans un pavé de 820 pages intitulé Beyond UFOs - The Science of Consciousness and Contact with Non Human Intelligence.


Cet ouvrage collectif, qui réunit entre autres le Dr. Edgar Mitchell (décédé en 2016), le Dr. Jon Klimo, le Dr. Rudy Schild ou encore le Dr. John Alexander propose un panorama à 360 degrés de l'expérience de contact avec des consciences exogènes et suggère, comme le souligne le Dr. Dean Radin, que "le paradigme en place prétendant décrire la réalité n'est pas satisfaisant. Il passe complètement à côté du rôle que joue la conscience dans le monde physique".

Aux yeux de Edgar Mitchell, ce sondage international sert de "matière brute" ou de "matière première" à partir de laquelle une réflexion sur le réel - dans toute sa complexité et sa globalité - est possible : "ce que nous disent les experiencers à propos de leurs interactions avec des intelligences exogènes est la “clef” ouvrant la porte de notre compréhension sur la nature de la conscience et du rapport entre la conscience et ces intelligences non-humaines", insiste l'astronaute. De par son ampleur, cette étude surpasse toutes les autres études précédemment réalisées dans ce domaine (Ring[i] (1992), Parnell & Sprinkle[ii] (1990), Mack[iii] (2000), Clancy[iv] (2005), Marden & Stoner[v] (2012)).

L'étude présente également un niveau de fiabilité inégalée, puisque seules les informations provenant de la mémoire explicite (souvenirs récupérés de manière consciente et volontaire) sont prises en compte, en excluant les réponses dérivant de régressions hypnotiques, de méthodes de channeling ou de rêves lucides.

Finalement, les résultats de ce sondage livrent une information "brute" sur l'expérience de contact, qui contourne l'écueil des projections, fantasmes ou interprétations biaisées des enquêteurs ou des ufologues qui ont, trop souvent, consciemment ou inconsciemment pollué et contaminé les récits des experiencers.

Une transformation positive

Quel est le premier enseignement de l'étude ? Qu'ils soient américains (64% des sondés), Canadiens (8%), Anglais (7%), Allemands ou Mexicains, "une écrasante majorité des experiencers vivent une transformation positive au niveau de leurs valeurs et de leurs manières de voir le monde" résument les analystes de FREE.  "On observe un intérêt décuplé pour la spiritualité, une affirmation sensible de l'empathie, de la sensibilité pour les thématiques écologiques et une chute d'intérêt pour l'accumulation de possessions matérielles, la toute-puissance de l'ego et l'exploitation d'autrui"[vi]

Plus précisément, 66% des sondés considèrent l'expérience de contact comme "positive" tandis que 29% la qualifient de "neutre" et seuls 5% l'estiment "négative". Signalons encore que 84% des sondés souhaitent que l'expérience de contact se poursuive et que seuls 9% des experiencers décrivent les entités comme "malfaisantes".

Ces données brutes démentent les scénarios apocalyptiques et anxiogènes de visiteurs extraterrestres hostiles prompts à exploiter, voire à anéantir l'espèce humaine. Alimentant l'ufologie depuis des décennies, ces thèses fantaisistes ont fait les choux gras d'ufologues avides de sensationnalisme ou enclins à projeter leurs fantasmes sur l'expérience des abductees.

Des Aliens sur le point d'envahir la planète ?
L'étude internationale balaie catégoriquement ce scénario
En termes d'impact personnel, les réponses des sondés confirment la dimension positive de l'expérience :  à la question "est-ce que votre expérience a un impact positif ou négatif sur votre vie ?", 51% répondent "extrêmement positive", 22% "positive", 17% "neutre", 6% "négative" et 4% "extrêmement négative".

Spiritualité, empathie et écologie

L'analyse détaillée des réponses met en évidence les mécanismes principaux qui alimentent cette transformation positive. Consécutivement au contact avec des entités non-humaines, on observe une intensification de:

- la connexion à sa vie spirituelle (pour 59% d'entre eux)
- le niveau de compassion pour autrui (54%)
- la préoccupation pour la santé de la planète (62%)
- le sentiment de connexion à la nature (64%)

Parallèlement, on observe une diminution de :
- l'adhésion aux dogmes religieux (pour 51% d'entre eux)
- la tendance à être compétitif avec autrui (34%)
- l'attachement aux choses matérielles (35%)

Sur l'ensemble des communications reçues par les experiencers, plus de la moitié (54%) ont une connotation spirituelle. Il n'est donc pas étonnant que, suite au contact, de nouvelles valeurs émergent : les notions d'empathie, d'interconnexion, d'unité prennent le pas sur la pensée égotique et individualiste. L'observation des experiencers amène Edgar Mitchell à affirmer qu'"un processus d'évolution de la conscience est à l'œuvre. Il se traduit par des modifications fondamentales dans les mécanismes de perception, les valeurs, les croyances, les attitudes et les actes des experiencers", qui font écho à l'évolution "psycho-spirituelle" diagnostiqué auprès des abductees par le professeur de psychiatrie  John Mack[i].

Cette idée-maîtresse d'un processus d'évolution est partagée par une majorité d'experiencers, 78% d'entre eux estimant que les changements qu'ils ont vécus font partie d'un plan visant à faire évoluer l'humanité et 66% se considérant davantage "spirituel" qu'ils ne l'étaient avant que ces expériences ne commencent.

Une sensibilité écologique décuplée

Si la communication des entités non-humaines porte constamment sur la nécessité de changer, elle met l'écologie planétaire au centre de son "discours". Ainsi, 24% des informations portent sur l'impact anthropique (pollution, danger du nucléaire, disparition des espèces et des biotopes) sur la planète[ii]. C'est un véritable message d'alerte et d'avertissement qui est donné aux experiencers. Les analystes de FREE rapportent les discours alarmistes tels que "nous sommes en voie d'extinction et nous sommes à l'origine d'un génocide des espèces à grande échelle. Ils ne laisseront pas faire". Un autre experiencer rapporte que "nous sommes au bord du précipice, nous devons adopter une spiritualité plus profonde et respecter toute forme de vie". Finalement, un autre déclare que "notre comportement n'est pas tolérable sur le long terme, l'avenir de l'humanité est en jeu, nous sommes à la croisée des chemins".

Expérience de mort imminente (EMI) et OVNI

En croisant les différentes expériences extraordinaires, l'étude révèle que 80% des sondés en contact avec des entités non-humaines ont également vécu une sortie hors du corps et 37% une expérience de mort imminente.

Ces données corroborent pleinement l'étude menée par le Dr. Kenneth Ring, professeur de psychologie à l'Université du Connecticut, qui avait mené une étude[iii] similaire, mais sur un plus petit échantillon au début des années 90. À l'époque, Ring avait interviewé et administré une batterie de tests psychologiques à 97 abductees et 74 individus qui ont vécu une EMI (expérience de mort imminente). Sa conclusion principale fut qu'aussi bien les abductees que les experiencers d'EMI manifestent des transformations comportementales similaires, de nature positive. Le sondage mené par FREE confirme les observations de Ring : 71 à 85% des experiencers, qu'ils soient abductees ou rescapés d'une EMI, ont connu une transformation psychologique profonde et positive. En outre, il semblerait que l'expérience de l'EMI et celle du contact avec des entités non-humaines partagent de nombreux mécanismes en commun.

La Conscience, propriété fondamentale de l'Univers

Le thème de la conscience occupe une place centrale dans le rapport avec les entités non-humaines, notent les auteurs de l'étude.

Tout d'abord, l'information transmise par les entités empreinte la voie télépathique pour 78% des sondés. À la lecture des résultats du sondage, on réalise bien vite que l'ufologie est indissociable de la parapsychologie : l'ensemble des domaines investis par la parapsychologie (sortie hors du corps, expérience de mort imminente, guérisons énergétiques, télépathie, clairvoyance, etc) sont expérimentés par leS sujets en prise avec le phénomène OVNI et leurs occupants.

Corroborant les résultats d'autres études menées au cours de ces dernières décennies, le sondage indique que 58% des experiencers estiment avoir développé ou renforcé leurs capacités psi alors que 64% déclarent avoir développé des facultés de précognition.

L'étude rapporte également que le contact avec ces entités non-humaines ne s'accompagne pas systématiquement d'une observation d'OVNI, les entités pouvant se manifester sans l'intermédiaire d'OVNI. À la lecture des témoignages contenus dans l'étude, on découvre également l'importante diversité dans l'apparence des entités. Celles qui sont majoritairement observées sont des "êtres de lumière", les ultra-médiatisés "Petits-Gris" n'arrivant qu'en troisième position.
Le "Petit-Gris" : une décevante 3ème place !

En 1978, le Dr. Allen Hynek déclarait que "la technologie dérivée des OVNIs englobe tout autant le physique que le psychique, la matière que l'esprit"[i]. Les témoignages des experiencers lui donnent entièrement raison puisque 79% affirment que leur "conscience était séparée de leur corps au moment du contact avec les entités" tandis que 69% estiment avoir perdu toute conscience corporelle durant l'expérience.

Les analystes de FREE concluent que "nous sommes en présence d'un phénomène qui non seulement peut modifier l'espace-temps, mais qui peut tout autant interagir physiquement et psychiquement avec les humains. Plus spécifiquement, il apparaît que les occupants d'OVNIs contrôlent ce que nous pensons et ce que nous percevons, pouvant épouser l'apparence qu'ils souhaitent. Ils sont également capables d'induire des sorties hors du corps, des épisodes de "temps manquant", transporter les experiencers dans d'autres dimensions ou réalités, et peuvent tout autant choisir d'être visibles comme invisibles"[ii].

Plus loin, l'étude rapporte que "ces entités sont capables de pénétrer dans nos pensées et d'en changer le contenu à volonté. Elles peuvent tout autant autoriser notre conscience à pénétrer leur espace mental, du moins pour une courte période. Ces entités sont extrêmement avancées quand il s'agit d'utiliser et de manipuler les propriétés de la conscience"[iii]. Notons également que pour de nombreux experiencers, l'OVNI semble être contrôlé/piloté par l'esprit ou la conscience de ses occupants. Près de la moitié des sondés (48%) rapportent que l'OVNI semblait "vivant", comme s'il constituait une entité vivante.

Le rapprochement entre la conscience et l'ufologie avait déjà fait l'objet d'un ouvrage collectif magistral publié en 2015[iv], précisément intitulé "OVNI et Conscience". Ce nouvel ouvrage - Beyond UFOs - apporte une nouvelle matière à réflexion et s'impose comme un document de référence capital à la compréhension des rencontres rapprochées du 3ème, 4ème et 5ème types. Il est également à l'origine d'un nouveau paradigme, le "modèle quantique hologrammique" développé par Edgar Mitchell, qui théorise la nature multidimensionnelle de l'Homme. Cette qualité humaine nous met en relation avec d'autres réalités et, comme le rapporte un experiencer dans l'ouvrage, rappelle que "nous partageons tous une conscience universelle qui se déploie dans la matière pour faire l'expérience celle-ci. Nous sommes avant tout des êtres spirituels (...). Nous faisons partie d'un grand Tout. Nous sommes tous connectés, nous sommes Un".

Pour terminer, signalons que cet ensemble de données corroborent les enquêtes et les analyses de nombreux ufologues. Proche de nous, mentionnons l’enquêteur Fabrice Bonvin, qui écrivait déjà en 2005 dans son ouvrage "les Agents du Changement" que "ces manifestations visent l'élévation de la conscience humaine, synonyme de prise de conscience écologique (...) au moyen de messages télépathiques, symboliques et métaphoriques. Les témoins vivent une transformation globale et deviennent sensibles à l'équilibre et l'harmonie planétaire"[v].
Bonvin, Fabrice, Les Agents du Changement,
JMG Editions, 2005, page 340.

Il est à noter qu'un deuxième volume est prévu pour succéder à Beyond UFOs. D'ici là, rendez-vous sur www.experiencer.org.

[I] Foundation for Research into Extraterrestrial and Extraordinary Experiences, https://www.consciousnessandcontact.org/, co-fondée par Edgar Mitchell, Rudy Schild, Mary Rodwell et Rey Hernandez .
[II] Ring, K. (1992). The Omega Project : Near-Death Experiences, UFO Encounters and Mind at Large. New York.
[III] Parnell, J., Sprinkle, L. (1990). Personality characteristics of persons who claim UFO experiences. Journal of UFO Studies, 2:45-58.
[IV] Mack, J. (2000). Passport to the Cosmos : Human Transformation and Alien Encounters. London, UK : Crown Publishers.
[V] Clancy, S.A. (2005). Abducted : How people come to believe they were kidnapped by aliens. Cambridge, MA : Harvard University Press.
[VI] Marden, K., Stoner D. (2012). Study on Commonalities among UFO Abduction Experiencers, FREE.
[VII] Hernandez, R., Schild, R, Klimo, J., Beyond UFOs - The Science of Consciousness and Contact with Non Human Intelligence page 70, CreateSpace, 2018, page 70.
[VIII] Mack, John. (2000). Passport to the Cosmos : Human Transformation and Alien Encounters. London, UK : Crown Publishers, p. 277.
[IX] Hernandez, R., Schild, R, Klimo, J., Beyond UFOs - The Science of Consciousness and Contact with Non Human Intelligence page 70, CreateSpace, 2018, page 617.
[X] Ring, Kenneth (1992). The Omega Project : Near-Death Experiences, UFO Encounters and Mind at Large.
[XI] Hynek, J. Allen (1978). United Nations committee to research and investigate global UFO reports. July 14, 1978.
[XII] Hernandez, R., Schild, R, Klimo, J., Beyond UFOs - The Science of Consciousness and Contact with Non Human Intelligence page 70, CreateSpace, 2018, page 80.
[XIII] Hernandez, R., Schild, R, Klimo, J., Beyond UFOs - The Science of Consciousness and Contact with Non Human Intelligence page 70, CreateSpace, 2018, page 291
[XIV] Bonvin, F. & Coll., Ovnis et Conscience - L'Inexpliqué au coeur du nouveau paradigme de la physique, JMG Editions, 2015.[1] Bonvin, Fabrice, Les Agents du Changement, JMG Editions, 2005, page 340.