Notre enquête inédite sur le dossier qui dérange :

Combustions inexpliquées en Sicile depuis 2004




Publiée le 23/12/2014 en exclusivité par Ovnis-Direct.

Dossier réalisé par Nagib KARY, et avec la participation active de Sebastiano Pernice.



"Nous avons peur", ont déclaré les habitants du village de Canneto di Caronia en Sicile, décrivant depuis le mois de mars 2004 que des matelas et téléviseurs non raccordés au réseau prenaient feu dans leur maison sans raison apparente.

Les politiques et scientifiques qui ont enquêté sur ce dossier hors norme ont été bouleversés par les plus de 300 incidents recensés et par la gravité des faits inexpliqués.

Le haut degré d’étrangeté des cas analysés a mené à des théories extrêmement troublantes
 
Jamais aucun comité d'experts n’avait émis d'hypothèses aussi alarmantes au sujet des phénomènes qui se produisent dans ce village italien.

 
« Nous avons peur », ont déclaré les habitants du village de Canneto di Caronia en Sicile, décrivant depuis le mois de mars 2004 que des matelas et téléviseurs non raccordés au réseau prenaient feu dans leur maison sans raison apparente.
 
Après des années de recherches et de théories, allant des champs électromagnétiques en passant par l’hypothèse d’une intervention diabolique ou encore les ovnis, le mystère suscite toujours autant d’inquiétude et de passion et ceci, malgré l’arrestation récente d’un jeune homme.
 
En 2004, le village de Canneto, rattaché à la municipalité de Caronia située dans le nord de la Sicile, a connu d’étranges incendies spontanés que certains fonctionnaires n’ont pas hésité à attribuer à une activité extraterrestre, voire paranormale.
 
En 2004 et 2006, les incendies ont continué, mais de manière plus espacée dans le temps. Ils ont ensuite repris en 2007 au point que l’état d’urgence a été décrété, et environ trente neufs habitants du village ont été évacués.
 
En 2008, les autorités ont décidé de couper le réseau électrique de l'ensemble du village, mais sans résultat sur la persistance des incendies.
 
Le 24 juin de cette même année, et suite à une enquête réalisée par les experts désignés, l'affaire a été rejetée par le procureur de Mistretta. D’après la conclusion des consultants, les incendies seraient d’origine criminelle.
 
En 2011 et 2012, des cas sporadiques de combustion ont été de nouveau répertoriés.
 
En 2013, inquiète par l’ampleur de ces manifestations, l’armée italienne est intervenue pour surveiller la zone.
 
Les derniers incendies ont sévis du 20 juillet au 8 octobre 2014 et ont mobilisé des dizaines d'experts pour tenter de comprendre quelle en était l’origine.


Le matin du 20 octobre 2014, la police a officiellement inculpé Giuseppe Pezzino, âgé de 25 ans, pour incendie volontaire de meubles dans le but d’obtenir une indemnisation.
 
Ce jeune homme, âgé de 15 ans en 2004 et dont le père, Nino Pezzino, est président du comité des citoyens du village, a expliqué que sa volonté d’incendier sa maison était due à la chute de l’immobilier dans le secteur, espérant faire valoir son assurance. La police a également effectué des perquisitions dans 11 maisons et véhicules, à la recherche d'outils ou de matériel ayant pu provoquer ces mystérieux incendies, dont l’un a eu lieu au domicile du jeune homme le 28 juillet dernier, vainement.


Calogero Beringheli, le maire de Caronia, a déclaré être « convaincu de l’innocence de Pezzino », considéré aujourd’hui comme le parfait bouc-émissaire.
 
Il ajoute : « Les objets prenaient feu de manière inexpliquée, et souvent assimilée à des phénomènes d’autocombustion. Des représentants des organismes d'application de la loi et des journalistes de la télévision nationale étaient témoins de cela. Un comité technique se réunira sous peu à Rome et qui je l’espère, étudiera ces phénomènes qui se répètent souvent et qui ne sont guère attribuables à un quelconque pyromane. Je souhaite que les institutions aillent de l'avant ».


Le ministre Angelino Alfano a entre-temps rencontré le maire de Caronia au cours du mois d’octobre 2014 à la préfecture de Palerme afin d’évoquer ces dramatiques incidents.
 
Durant l’été 2014, le maire de Caronia déclare :
 
« Nous vivons dans la peur constante de ces phénomènes inexpliqués. Le mardi 15 juillet 2014, j'ai écrit une lettre au premier ministre, Matteo Renzi ainsi qu’à toutes les autorités italiennes compétentes afin de leur demander de porter à notre connaissance les résultats accomplis par ce groupe, dont les membres n’ont jamais officiellement dévoilé leurs résultats, issus des investigations allant de mai 2005 à 2007. Les citoyens de ma commune ont le droit de savoir ce qui s’est réellement passé et qui continue de se produire. La Défense civile, après 2004, a entièrement reconstruit le réseau électrique de l'ensemble du village… »


En effet, après les incendies de 2004, la Défense civile avait mis en place un groupe interinstitutionnel chargé d’étudier ces anomalies étranges, l’année suivante et jusqu’en 2007.
 
À n’importe quel moment du jour où de la nuit, des machines à laver prenaient feu, ainsi que des téléviseurs, des téléphones, des lits, des armoires, des poubelles... Tous situés sur la même rue de la Via del Mare. L’un des citoyens, Paul Pizzuto, a même découvert des brûlures d’origine inexpliquée sur sa jambe.
 
À l’époque, la compagnie d'électricité avait été contrainte de couper l'alimentation électrique du village afin de stopper les incendies qui, malgré tout, persistaient.



Conjointement, les scientifiques, ingénieurs en électricité et militaires se sont évertués à examiner les causes, sans que personne ne puisse trouver aucune explication plausible.
 
Selon le journal britannique « The Telegraph », un scientifique a été étonné de découvrir « qu’un câble électrique débranché avait pris feu. ». Selon eux, l'enquête a coûté 1 million de dollars et a même compté, parmi la dizaine d'experts, un scientifique de la NASA.


Le journal a également affirmé que des fonctionnaires municipaux avaient conclu qu’il s’agissait peut-être de manifestations d’origine extraterrestre.
 
Selon le journal britannique « Metro », « le maire a suggéré que les incendies qui ont sévi de juillet à octobre 2014 étaient potentiellement causés par un « rayonnement électromagnétique inconnu. »
 
Les habitants, quant à eux, croient que ces troubles pourraient être causés par des fantômes, sorcières, tests d’engins militaires secrets américains (armes de rayonnement), poltergeists, émetteurs de micro-ondes voyous, ou peut-être même une jeune personne ayant le pouvoir de Pyrokinésie, comme dans le livre de Stephen King qui a inspiré le film « Firestarter ».
 
La Pyrokinésie est une prétendue capacité parapsychique permettant à une personne de créer, manipuler et contrôler le feu grâce au pouvoir de l'esprit.
 
Le terme a été inventé par le romancier Stephen King dans son roman en date de 1980 intitulé « Firestarter », mettant en scène Charlie McGee, une petite fille capable de créer et contrôler le feu.


Un membre du conseil local, Vittorio Alfieri, a étudié les incendies et a rapporté qu’un téléviseur avait pris feu à cinq reprises, évoquant sa théorie d’ « une entité qui se déplaçait d'une maison à l'autre. »
 
Il a affirmé lors d’une interview qu’« une maison située au rez-de-chaussée avait pris feu ainsi que plusieurs objets au premier étage... Ensuite, le feu se serait propagé à la maison voisine. Comme s’il se déplaçait. »
 
En 2004, le père exorciste du Vatican Gabriele Amorth, a déclaré que les dramatiques incidents de Canneto di Caronia auraient été causés par des démons.
 
Il dit : « J'ai déjà vu des choses de la sorte. Les démons occupent une maison et interagissent avec les conduits électriques. Il ne faut pas oublier que Satan et ses disciples ont d'immenses pouvoirs ».


Récemment, « Discovery TV » a consacré un documentaire à ce cas dans le cadre de leur émission « Les Dossiers inexpliqués ». Ils ont interrogé Antonio Spinnato, un habitant qui a soupçonné les observations d’ovnis dans la région d’être à l’origine de ces phénomènes. Il a témoigné avoir vu des ovnis et des hélicoptères militaires.
 
Il a raconté avoir été attaqué, durant une nuit, par des ovnis et a ajouté : « Nous avons vu des lumières étranges remonter vers le ciel de manière extrêmement bizarre. »
 
Il a ressenti une sensation de brûlure ainsi que sur le bras et le front, de même pour ses amies.
 
Dans l’espoir d’obtenir plus d’informations à propos des incidents de Canneto di Caronia, le site d’information ufologique américain OPENMINDS a contacté l'ufologue italienne Paola Harris.
 
Elle a indiqué qu’au moment où ces événements avaient débuté, elle avait eu un contact avec un homme de la marine Italienne qui travaillait à l'Académie de la Marine Italienne, dans la sphère du Renseignement.
 
Harris a rapporté : « Il m'a dit que des sphères de lumière sortaient de l'eau, que c'était assez terrifiant, et que je ne devrais pas me mêler de cette affaire. »
 
Elle a également précisé que personne n'avait été blessé, mais que les gens avaient aperçu des boules de lumière en plein jour, au point d’évoquer l’hypothétique présence d’une base sous-marine d’ovnis au large de la côte.
 
Paola en a conclu que son informateur était certain du lien entre les ovnis et les incendies.

Selon le rapport réalisé par le gouvernement italien, les incendies ont été « causés par une puissance électromagnétique de haute émission non conçue par l'homme et ayant atteint une puissance comprise entre 12 et 15 gigawatts. »
 
Ils ont en outre cité le cas d'un éventuel atterrissage ou « empreinte brûlée découverte dans un champ et qui n'a pas été expliquée. »


Le chef de la protection civile de la Sicile Francesco Mantegna Venerando (aussi directeur général de l'entreprise MARIS et de la surveillance de l'environnement et l'innovation en recherche stratégique) qui a coordonné le rapport a déclaré, en 2007, après 24 mois d’analyses : « Il ne s’agit pas du rapport final. Nous travaillons toujours sur nos conclusions… Il y a eu des spéculations quant à savoir si la zone a pu être affectée par l'impulsion de rayonnements électromagnétiques et épisodiques, capable de générer une importante puissance… Nous ne disons pas que les petits hommes verts ont provoqué ces incendies, mais que des forces d’origine non naturelles, et capables de créer une grande quantité d'énergie électromagnétique en sont responsables. »

 

L’hypothèse de tests militaires a longtemps circulé ainsi que celle du programme militaire américain HAARP, officiellement arrêté en 2013.

 

Francesco Mantegna a été interviewé par la « Gazzetta del Suda » en novembre 2014. Il évoque ouvertement la piste militaire concernant les cas de combustion spontanée qui ont eu lieu à Caronia.


Après une série d'évaluations scientifiques, Mantegna considère « plausible l’origine artificielle de ces phénomènes ».

 

L’expert explique qu’ « une grande attention est portée sur l'hypothèse d'une émission électromagnétique pulsée, provenant probablement de la haute mer, au large des côtes… »

 

Il reste à découvrir, alors, l'origine de l'émission et ajoute que « si le phénomène se répète dans le cadre d’une surveillance par "triangulation", il serait possible de découvrir l'emplacement de la source. Cette solution serait difficilement applicable dans la mesure où ceux qui ont provoqué les incidents de combustion spontanée ne réitéreront certainement pas leurs expériences, au risque d'être pris. »

 

« Le groupe d’étude consacré aux incidents de Caronia possédait un mandat exclusivement scientifique, n’ayant mené aucune expertise d’ordre militaire », prévient Francis Mantegna. Ils ont analysé 400 incidents de combustions anormales.

 

La Commission a terminé ses travaux sans parvenir au moindre résultat.


Néanmoins, comme l’affirme la Gazzetta del Sud, les conclusions du rapport mentionnent entre autres des "opérations de nature extraterrestre." Jamais une commission d'experts n’avait effectué de telles allusions.

 

Bruno Mancuso, sénateur de Sicile depuis 2013, remet en question, dans une déclaration du 12 novembre 2014, l’arrestation de Pezzino qu’il n’hésite pas à qualifier de bouc-émissaire, comme le pense une grande majorité de la population locale.

Ce nouveau groupe de travail (qui fait suite à de nombreuses autres études sur le sujet) s’est réuni le 24 octobre 2014, sous l’égide du maire Calogero Beringheli. Les experts se sont fixé jusqu’au 31 décembre pour fournir leur rapport.
 
Cette commission était composée de quatre fonctionnaires du ministère de l'Environnement, deux inspecteurs du ministère de la Défense, deux de l'Intérieur et Silvano Meroi du Département de la protection civile, qui a coordonné la première réunion à la Direction de la Protection civile de Rome fin octobre 2014.
 
Parmi les experts, on notait la présence de Patrick Livreri, chercheur au Département de génie électrique à l'Université de Palerme, le professeur Nicola Casagli du Département des sciences de la Terre de l’Université de Florence ainsi que le physicien spécialisé en énergie nucléaire, Marzio Mangialajo. Ce dernier s’est toujours montré très critique quant aux résultats des enquêtes menées depuis 2005, défendant ouvertement la théorie des trous positifs de Friedmann Freund.
 
Freund avait prétendu que les lumières souvent soupçonnées d'être des ovnis ou des explosions de transformateurs, et observées juste avant des tremblements de terre étaient des EQLS, abréviation de « feux de tremblement de terre. »
 
Ils seraient causés par des porteurs de charge de trous positifs qui modifient les roches de manière momentanée en semi-conducteurs de type-p 4 5.


Quant aux origines des incidents de Canneto, elles se trouveraient, selon Marzio Mangialajo, dans les  profondeurs de la mer. Les roches seraient compressées et les charges positives se disperseraient dans toutes les directions.
 
Les incendies seraient donc produits par l'accumulation de trous positifs dans les murs ainsi que les planchers des maisons et les feux constatés seraient dus à leur présence, accentuée par la proximité du chemin de fer.
 
À noter que si la décharge électrique est supérieure à un certain seuil d'intensité, cela provoque la combustion des matériaux combustibles aux alentours.

Malgré toutes les hypothèses avancées pour expliquer les inquiétants phénomènes qui « hantent » la petite ville de Canneto di Caronia en Sicile, le mystère reste entier pour une majorité de gens.

Dossier réalisé par Nagib KARY, avec la participation active de Sebastiano Pernice.