Vérité dans ce Climat déréglé

Ces temps incertains et apocalyptiques (1) nous interrogent la compréhension des hommes par rapport au Monde. La pensée unique est modelée par nos médias, réseaux sociaux, scientifiques, politiciens, ouvrages en tout genre, supports d'information....

Le but de cet écrit sera de vous offrir un résumé cohérent, permettant de faire le point sur le Phénomène Chemtrails (2) tout en sortant de l'image conspirationniste qui lui est malheureusement prêtée. 

Les écrits, brevets, rapports scientifiques, observations et autres analyses que je vais présenter sont peu connus par le public. Ils sont néanmoins réels, vérifiables et accessibles à tous.

Cocorico ! Nous sommes en 1957, Mr Henri Dessens, Directeur de l'observatoire du Puy de Dôme, nous annonce que pour la première fois de l'histoire, son équipe est parvenue à créer un nuage dans un ciel clair. L'expérience portait sur 5Gr d'Iodure d'argent dispersé à partir du sol dans le ciel autour de l'observatoire. Ce qui eut pour conséquence 14 heures plus tard la chute de 1000 tonnes de neige sur un périmètre de 5 km◊ (3).

Un travail titanesque est accompli par Mr Alexandre Charles Kiss (4) dans le cadre du droit international de l'environnement. En 1975, il  répertorie dans le volume 21 de l'Annuaire français de droit international "les modifications artificielles du temps" (5). 
Pour vous situer, nous venons de terminer une guerre du Vietnam où les militaires utilisaient conjointement l'épandage d'agent orange (6) sur les récoltes et populations asiatiques et la modification du climat local au travers de programmes de type « POPEYE ».

Mr Kiss décrit différentes approches de la modification anthropique du climat et nous livre les possibilités contemporaines à son étude. Il est donc possible en 1975 de dissiper des brouillards, stimuler des précipitations, modifier des ouragans, lutter contre la foudre... Ces faits et analyses furent observés de près par les instances militaires de la planète. D'ailleurs un certain Brejnev, le 13 juin 1975, faisait à l'époque allusion à de nouvelles armes « encore plus redoutables que l'arme nucléaire ». 

Le Comité de Désarmement du gouvernement canadien a exposé au travers d'une conférence d'août 1975 les différentes manoeuvres militaires basées sur la mutation des phénomènes naturels. Ils ont statué sur le fait que ce type de manipulations n'étaient guère concluantes…

Malgré tout, des pays votent une loi de non-modification du climat entre 1951 et 1975. A ceci s'ajoutent les Conventions ENMOD de Genève 1976, mise en place par la Croix Rouge dans le but de limiter les différentes pratiques des pays signataires. 
De nouveau, le Comité de Désarmement du gouvernement Canadien (pour l'utilisation militaire) voit loin en imposant une réflexion sur la protection de notre environnement jusque l'extra-atmosphère.

Deux grands organes interviennent pour régir les différents programmes, l'ONU-conférence XXIX et XXX ainsi que son antenne météorologique, l'OMM ou World Meteorological Organisation, qui est en charge de centraliser les informations, rapports, études sur les modifications climatiques artificielles, mais qui organise aussi des conférences tous les 4 ans sur le thème « Weather Modification », la dernière et dixième en date eut lieu à Bali en 2011.

Infos et Brevets :

WMO: Fourth WMO Scientific Conference on Weather Modification  (Honolulu, Hawaii, 12-14August 1985)  (TDNo. 53) 
International Cloud Modelling Workshop/Conference (Irsee, Federal Republic of Germany, 15-19 July 1985) (TD No.57)
Information concerning Weather Modification directed to Government Decision-Makers (June1986) (TD No. 123)
Trends in Weather Modification1975-1983 (L.R. Koenig, Geneva, November 1986)
Fifth WMO Scientific Conference on Weather Modification and Applied Cloud Physics (Beijing, China, 8.-12 May1989) (TD No. 269)
WMO Workshop on Cloud Microphysics and Applications to Global Change (Toronto, Canada, 10-14 August 1992) (TD No. 537)
Eighteenth Session of the Executive Council Panel of Experts/CAS Working Group on Physics and Chemistry of Clouds and Weather Modification Research (Geneva, Switzerland, 30 January to 3 February 1995) (TD No. 687)
Fourth International Cloud Modelling Workshop (Clermont Ferrand, France 12 to 16 August 1996) (TD No. 901)
La séquence précédente peut paraitre longue mais le pdf de base est bien plus fourni et le data bank de la WMO l'est à l'infini.
BREVETS : Décembre 1970 US Patent3,545,677: “ Method of cloud seeding”.
Mars 1991 US patent 5,003,186:“StratosphericWelsbach seeding for reduction of global warming”.
Novembre 1994 US Patent  5,360,162:  “Method and composition for precipitation of atmospheric water”.

Il en existe des millions, notamment en Amérique du nord.

Au début du 21e siècle, le monde est en effervescence. La mondialisation pousse au changement, des évènements majeurs ont bousculé le Monde et Internet occupe une place importante. Le Web, qui devait permettre l'échange de connaissances, d'idées, d'informations, accomplit bien sa mission pour cette part. Le problème est que le surplus d'informations embrouille parfois le lecteur.

Le sujet des Chemtrails se trouve perdu dans une masse d'informations qui va des ovnis en passant par le wtc, les reptiles et autres sujets ésotériques. Ce qui arrange certains fomenteurs de ce Climategate.

Dans ce brouillard, les alertes de Nenki avec « Chemtrails ou Les Tracés de la Mort » en 2003 et l'avis de Jean Pierre Petit en 2002 entre autres ne toucheront que peu de personnes.

Néanmoins la toile commence à entendre parler de cette histoire de traînées d'avions, des vidéos se postent sur les réseaux sociaux, les gens observent de plus en plus le ciel, les articles se multiplient sur des sites aux opinions différentes et le tout est bercé par les Grenelles environnementaux organisés à des échelles nationales.

Se conférer à l'ouvrage "Le réchauffement global de la Planète (the Global Warming) ".

Certains font leur campagne sur ce dérèglement climatique et des ONG s'engagent en ce sens... L'heure est grave, la chasse aux GES est accrue, les écologistes sont à cran, le développement durable est à la mode, la montée des eaux est inquiétante, la sécheresse guette nos régions occidentales et les phénomènes météorologiques extrêmes se multiplient.
Le GIEC met en place des programmes de surveillance, modèle le climat futur sur de grosses bécanes numériques, nous informe, alerte et réfléchi aux solutions. 
Les gardes fous de l'environnement mis en place par les États vont d'un nombre grandissant de taxes environnementales et jusqu'à des techniques de Géoingéniérie.

Sans tomber dans un complotisme farfelu, voici mon avis :

Les modifications anthropiques du climat sont en action depuis les années 60 dans un grand nombre de pays du Globe. Des États mettent en place des programmes et pratiquent des tests réels avec différents types de procédés sur des périodes allant de la semaine jusqu'à l'année.

La modification passe par de l'ensemencement à partir du sol, des générateurs au sol ou l'envoi de fusées. Le procédé le plus efficace est associé aux avions de différentes tailles. Les sociétés privées de modification du climat, travaillent main dans la main avec les organes météo nationaux, les états ou régions.

Par exemple, si le gouverneur du Colorado a besoin de neige pour une compétition de sport d'hiver, il fait appel à Weather Modification Inc., qui lui soumet un devis et le tour est joué. L'Inde, Afrique du Sud, Russie, Chine entre autres, pratique aussi la modification artificielle du climat.

Jean Pierre Chalon nous explique que les techniques des années 50/60 n'ont rien donné et que si modification du climat il y a, cela reste des expériences très marginales dans un modeste but agricole.
Robert Françon de Météo France nous dit qu'il est impossible de refroidir la Terre ni même d'interférer sur une grosse dépression pour l'atténuer, mais j'ai beaucoup de mal à y croire.

La société de génie civil américain (ASCE) détient dans son programme « Space2000 » un concept de destruction des tornades à l'aide de satellites générateurs de rayons micro-ondes extrêmement forts qui utilisent la puissance du soleil à travers une rétine (TSPS).