Cas de Carling du 17 Janvier 2013

Publié le 13/12/2013

Enquête diligentée par Monsieur Christian Comtesse, président des Repas Ufologiques, suite à la réception du témoignage sur Ovnis-Direct.

Lieu : CARLING – Moselle
Heure : 15 h 08 (heure d’hiver)
Temps : neigeux, ciel couvert
Témoin : 1 jeune homme de 13 ans

Informations confidentielles :
Nom : V
Prénom : F
Description de l’observation par le témoin

Le témoin était dans sa chambre, à l’étage, assis devant son ordinateur. A un moment, il se décide de regarder par la fenêtre pour voir s’il neigeait. Et c’est alors qu’il aperçoit une « chose » sombre, immobile dans le ciel. Après quelques secondes (environ 8 à 10 secondes) d’observation et aussi de surprises, il se lève et prend sa Nintendo-3DS qu’il avait à portée de main et prend une photo (voir ci contre) Puis il va sur le balcon pour mieux observer cette « chose ». Arrivé sur le balcon, il remarque qu’un faisceau de lumière vert clair vient de s’allumer sous l’objet à l’extrémité gauche. Il est dirigé vers le bas. Aussitôt, ce faisceau se met à tourner sous l’objet en décrivant une trajectoire circulaire, dans le sens inverse du déplacement des aiguilles d’une montre. Après seulement un tour complet, le faisceau, arrivé à sa position de départ, s’éteint et, aussitôt après (environ 2 secondes) l’objet disparait sur la gauche, derrière les arbres (trajectoire horizontale) à une vitesse fulgurante selon le témoin.
Durant toute l’observation, il n’y a eu aucun bruit de perceptible en provenance de l’objet.
 
Remarques:
- On a estimé la distance de l’objet autour de 70 à 90 m d’après les couleurs de l’objet et des arbres. Mais le témoin précise que le faisceau disparaissait derrière les arbres du fond sur la photo. Ce qui donne d’après Google, une distance supérieure à 90 mètres.
- A la date du 7 février, nous n’avons pas trouvé d’autre témoin.
- La trajectoire de l’objet, à son départ, semble aller en direction de Cattenom où se trouve une centrale nucléaire, située, à vol d’oiseau, à une distance de 45 km.
- La zone au-dessus de laquelle se trouvait l’objet, ne présente rien de particulier (arbres – terrain vague avec broussailles)
- Il n’a pas été possible de vérifier une trace éventuelle au sol puisque deux semaines se sont écoulées entre l’observation et l’enquête. Il faut aussi noter que la neige recouvrait le sol.
- l’heure de prise de vue est donnée par la photo elle-même (photo originale – clic bouton droit)

Mesures effectuées lors de l’enquête :
 
Azimut : 42° Est par rapport au nord magnétique (boussole classique)
Hauteur angulaire : 8° (par rapport à la position du témoin)
Distance du témoin, en position debout, à la fenêtre : 1 m 49
Distance à l’objet (estimation) : entre 70 mètres et 150 mètres
 
Estimations des dimensions de l’objet :
- pour une distance de 70 mètres : L= l m 30 H = 0 m 50
- pour une distance de 150 mètres : L= 2 m 80 H = 1 m
- pour une distance de 200 mètres : L= 3 m 80 H = 1 m 40
 
Altitude estimée :
- pour une distance de 70 mètres : 15 m 90
- pour une distance de 150 mètres : 27 m 70
- pour une distance de 200 mètres : 35 m

Rapport : Michel T
Enquête : Christian Comtesse et Michel T

Suite de l’enquête
 
Monsieur Christian Comtesse, Président des Repas Ufologiques, a demandé à Monsieur François LOUANGE son avis sur la photo de l’observation du 17 janvier 2013.
 
Voici sa réponse en date du mercredi 3 avril 2013
 
Bonjour Monsieur Comtesse,
 
J'ai examiné votre dernière photo, et j'ai très vite pensé qu'elle ne présentait pas beaucoup d'intérêt "ufologique" a priori, pour la raison suivante : si on observe bien le niveau foncé des pixels correspondant à l'OVNI supposé, on remarque très vite (et on vérifie par des mesures) qu'il est à peu près identique à celui des bords de la fenêtre, et beaucoup plus sombre que tous les éléments de paysage observés à travers les carreaux. Cela implique nécessairement que l'objet était très proche de l'objectif, très probablement au niveau de la fenêtre (ou dessus). Ce serait donc, une fois de plus, un montage. Les deux images suivantes illustrent ce que je vous dis, en montrant d'une part les niveaux comparés des parties les plus sombres de l'objet et des éléments extérieurs, d'autre part une "coupe radiométrique" mettant en évidence les niveaux de gris des objets sombres vus dans la photo.—
 
LOUANGE Francois



Avis de l’enquêteur et informations complémentaires


Je suis retourné, après l’audition du témoin par moi-même, Michel T, et Christian Comtesse, sur les lieux afin de prendre quelques notes supplémentaires et des photos. J’étais accompagné de M. Olivier de SEDONA.
 
Je me suis rendu compte que le témoin n’avait pas ou très peu de connaissances en informatique, qu’il ne savait pas exploiter les programmes de bases de l’appareil comme par exemple l’Explorateur Windows, et que son PC était destiné principalement aux jeux. Ce qui exclu tout montage photographique de sa part. De toute façon, lorsque j’ai utilisé son PC afin de récupérer la photo originale stockée sur la plaquette mémoire de la Nitendos, pour la transférer sur ma clé USB, j’ai parcouru l’arborescence des logiciels installés, ce qui m’a permis de constater qu’il n’y avait rien qui puisse l’aider dans un quelconque montage photographique.
 
D’autre part, lors des auditions du témoin soit en présence de sa mère, la première fois, soit seul la seconde fois, je voyais bien sa sincérité. Pour moi, il ne fait aucun doute que l’évènement et cette photo, sont authentiques.
 
Je tiens à préciser, que lors du premier entretient, en présence de M. Comtesse, la mère du témoin, également présente, nous a expliqué que lorsque son fils lui a parlé de l’observation, elle n’y croyait pas pensant à une blague de sa part. Puis, après coup, elle a admis le fait et en a parlé à son employeur (le maire de la ville) ainsi qu’à la police municipale pour savoir si d’autres témoins s’étaient manifestés. Cette dame, de par sa position dans la commune, a pris le risque d’en parler autour d’elle puisqu’elle fait confiance à la parole de son fils.
 
Si le témoin s’était amusé à coller un découpage sur la vitre, celui-ci aurait fait 3 cm de long sur 1 cm de haut tout en ayant des couleurs irisées et une découpe floue ! Il faut être un champion du bricolage pour une telle réalisation. Il en va de même pour une maquette extérieure (taille, couleurs, contour)
 
Monsieur LOUANGE a, de façon professionnelle, mis en doute l’authenticité de la photo donc toute l’affaire. Je lui fais confiance pour le travail qu’il a réalisé sur cette photo.
Seulement, la conclusion de l’expert, après analyse de la photo, va à l’encontre de l’enquête sur le terrain.
Si l’enquête que j’ai menée en compagnie de M. COMTESSE, nous a montré que le fait observé était authentique ainsi que la photo et que la conclusion de l’expert en photo également, alors où se situe le problème de ce désaccord ?
Je pense qu’il faut chercher du côté des conditions climatiques de la journée.
Au moment de la prise de photo, il y avait une forte réverbération de la lumière du soleil sur la neige.
Et certainement, que cela a du jouer un rôle dans la qualité de la photo. L’objet se trouvant au-dessus des arbres, recevait peu de lumière du sol alors que le cadre de la fenêtre était bien illuminé par cette réverbération venant du sol. On peut le constater sur la photo (plafond, une partie du cadre de la fenêtre) Il y a un éclairage venant en biais de la gauche. Je précise, également, qu’il y a un balcon à gauche de la fenêtre qui fait obstacle à une partie du rayonnement incident en provenance du sol de la rue.
Je ne suis pas un expert dans le domaine de la photo mais je suis persuadé que l’explication de cette contradiction vient du rôle que la neige a joué sur la répartition de la lumière sur l’ensemble du lieu d’observation.
 
Michel T – 14 avril 2013