Qui sont les Mayas ?



On peut se demander quel rapport il y aurait entre l'ufologie et le 21 décembre 2012 prédit par les Mayas et d'autres sources comme étant la date de l'apocalypse.
Beaucoup de mouvements et sectes se forment à l'approche de cette date afin de soi-disant nous prévenir de l'imminence de l'apocalypse ou pour nous annoncer une nouvelle ère ou l'arrivé de possible Extraterrestres qui nous livreraient tout leur savoir...
Ainsi, je vous livre ci-après toutes les informations fiables que j'ai pu réunir concernant ces prophéties de manière à ce que vous vous fassiez votre propre opinion.
Vous trouverez une analyse personnelle à la fin du chapitre intitulé " D'autres prophéties sur une imminente apocalypse ". 

Pour introduire ce que vous pourrez lire sur 2012 et du mythe qui s'y greffe, je souhaite vous faire partager ce petit texte tiré de la série télé X-Files (saison 6, épisode intitulé " Biogénése ") et que j'ai jugé bon de citer. 
" Vu de l'espace, elle ressemble à une abstraction autour d'un magicien sur une scène obscure. À cette distance, jamais on n'imaginerait qu'elle est vivante. La vie est apparue dans la mer il y a environ 4 milliards d'années, sous la forme d'organismes unicellulaires. 
Dans une explosion de vitalité couvrant des millions d'années, les premiers organismes multicellulaires commencèrent à se multiplier puis tout s'arrêta.
Il y a 440 millions d'années, une extinction massive entraîna la disparition de presque toutes les espèces vivantes de la planète laissant les vastes océans vides et sans vies.
Lentement les plantes commencèrent à se développer puis les insectes, mais pour être a nouvelle victime d'une deuxième extinction massive. 
Et le cycle se répéta encore est encore. Les reptiles n'émergeant de la mer que pour être décimés, les dinosaures luttant pour survivre, ainsi que les oiseaux, les poissons et les premières plantes à fleurs.
La terre connut ainsi 4 puis 5 grandes extinctions de logique.
L'Homos Sapiens n'est apparu qu'il y a une centaine de milliers d'années : l'homme.
Des peintures rupestres à la Bible, de Christophe Colomb à Apollo 11, nous avons exploré inlassablement l'univers qui nous entoure, faisant l'inventaire des multiples richesses que la nature nous dévoilée.
Les 6 milliards d'individus qui peuplent la terre aujourd'hui descendent tous de cette unique cellule originelle, de cette première étincelle de vie.
Mais malgré tout notre savoir, nul n'est capable d'affirmer avec certitude quoi ou qui est à l'origine de cette unique étincelle.
Y a-t-il un plan, une finalité ou une raison qui justifie notre existence ? Notre espèce est-elle, elle aussi condamné à disparaître dans la 6em grande extinction que nous annonce déjà les scientifiques ? Ou  le mystère sera-t-il dévoilé par un signe, un symbole ou une révélation? "

La civilisation Maya est une civilisation précolombienne du groupe méso-américain, s'étalant sur tout ou parti du Mexique, Belize, Guatemala, Honduras et Salvador actuels. Apparue à la fin du IIIe millénaire avant J.-C., elle connut son apogée entre le VIe siècle et le IXe siècle de notre ère avant d'entrer en décadence et de disparaître lors de la conquête espagnole au XVIe siècle. Avec les Aztèques et les Incas, elle fait partie des trois grandes civilisations ayant marqué le Nouveau Monde avant l'arrivée des Européens.
Une tragédie se serait produite il y a quelques 1200 ans et une cette civilisation des plus prodigieuses de l'histoire de l'humanité a disparu. Il y a eu des millions de morts, dont certains sauvagement assassinés.
L'ancienne cité de Tikal est érigée dans une forêt tropicale humide d'Amérique centrale, et au cœur de la civilisation maya.
Avec environ 100 000 habitants, Tikal était une des villes les plus peuplées au monde.
Les Mayas vénéraient des dizaines de divinités : Soleil, Lune, Terre, Vent, Feu et Pluie.
Leurs prêtres étaient considérés comme des êtres surhumains et eux seuls pouvaient communiquer avec le monde céleste des dieux.
Ils inventèrent leur propre langue et maîtrisaient l'astronomie ainsi que les mathématiques. Les Mayas étaient de très bons astronomes, et avaient une connaissance très pointue des évolutions des objets célestes, plus particulièrement de la Lune et de Vénus.
Les temples ronds dédiés à la divinité Kukulcan sont souvent décrits comme les observatoires des Mayas, bien qu'il n'y ait aucune preuve qu'ils ont été utilisés à ce seul effet.
Les astronomes mayas ont étudié les cieux, ainsi que les mouvements lunaires et planétaires, de manière suivie durant plus de mille ans, surtout pour des raisons rituelles et religieuses. Les mouvements apparents de la planète Vénus étaient particulièrement suivis, car elle était supposée avoir des propriétés maléfiques. Ils ont construit plusieurs temples observatoires qui ont servi pour ces études, en particulier le fameux " el Caracol " dans la cité postclassique de Chichén Itzá. Ils ont également été capables de prédire les éclipses sans même savoir que la Terre était sphérique et tournait autour du Soleil.
Ils pratiquaient aussi des rites barbares en sacrifiant des êtres humains pour les Dieux.
Les Mayas croyaient que le monde était soumis à des réorganisations cycliques et que la non-observation des rites religieux pouvait dérégler ces cycles, amenant une fin du monde de manière prématurée. Il fallait faire de nombreux sacrifices pour apaiser les dieux, voire pour favoriser la survie même de ces derniers et des humains, et pour permettre au monde de fonctionner normalement. Ces sacrifices nécessitaient l'usage du sang comme vecteur entre les humains et les dieux.
Leur civilisation était prospère au 9en siècle apr. J.-C.. Mais c'est là qu'eut lieu un terrible événement provoquant leur chute. Ils disparurent totalement en moins de 100 ans.
Comment une civilisation vieille de plus de 2000 ans peut-elle disparaître en un laps de temps aussi court ?
Aucune trace de migration massive n'a été constatée, ni aucune augmentation de population ailleurs.
80 à 90% de la population serait morte à cette époque et près d'11 millions de Mayas auraient péri.
Guerre, épidémie, baisse des récoltes, pratiques religieuses exacerbées, sécheresse désastreuse… ? Les hypothèses ne manquent pas à ce sujet.