Méridien de Saint-Sulpice de Paris


Une autre complication se présente au chercheur : l'existence d'un second méridien. Les « choses » auraient été trop simples s'il n'y avait eu qu'une seule ligne joignant ce que j'appelle les « lieux prédestinés » de notre belle France. En effet, à coté du méridien de l'ancien observatoire de Paris, il existe aussi un autre méridien dont le tracé est visible dans l'église Saint-Sulpice de Paris. Ces deux méridiens ont souvent été confondus et pris l'un pour l'autre, alors qu'ils sont bien distincts. Ils sont séparés par une distance d'environ 120 mètres. Pour ceux qui s'intéressent à l'affaire de Rennes-le-Château et au Bugarach, cette distinction est importante. L'existence de deux méridiens suggère en effet que chacun d'eux pourrait avoir une fonction spécifique dans l'économie de la géographie sacrée de la France.

Source :
Daniel Robin, Président de l'Association Ovnis Investigation et du site web Les Confins