Bugarach, la « montagne inversée »


Le premier indice matériel et vérifiable objectivement qui montre que le Bugarach est un endroit spécial, c'est la géologie qui nous le « souffle » en quelque sorte. Le Pech de Bugarach est en effet appelé la « montagne inversée » en raison d'une particularité géologique peu commune : l'ordre de ses couches géologiques est complètement inversé. Ce que l'on voit en haut devrait se situer en bas, et inversement. Ce phénomène s'est produit à l'époque de l'ère tertiaire lors de la poussée des Pyrénées. Au moment du mouvement de la plaque et du soulèvement de l'écorce terrestre, les roches sédimentaires se sont plissées, cassées, puis chevauchées et une lame de calcaire du Jurassique supérieur s'est posée sur les marnes et les grès du Crétacé. Ceci explique que la base de cette montagne soit constituée de marnes et de grés datant de -70 millions d'années, et le sommet de calcaire de Jurassique supérieur de - 135 millions d'années. Habituellement, les couches les plus anciennes se trouvent au-dessous des couches plus récentes. En raison de cette anomalie géologique les pôles magnétiques du site se trouveraient inversés et l'on raconte, mais ce n'est qu'une rumeur, que les avions seraient interdits de vols au-dessus de cette montagne en raison de cette anomalie magnétique. Cette bizarrerie du magnétisme terrestre serait donc la cause (ou l'une des causes) du dérèglement des appareils de pilotage des avions. Notons déjà ce côté « inversé » des lieux qui au-delà de l'aspect géologique pourrait être une sorte de « signature symbolique » signifiant qu'ici tout ce passe comme à rebours de ce qui se passe dans l'ordre naturel normal. Nous verrons en effet qu'ils s'y déroulent des phénomènes qui semblent violer les lois admises par la physique officielle.

Source :
Daniel Robin, Président de l'Association Ovnis Investigation et du site web Les Confins