Bugarach et son dôme souterrain


Une rumeur persistante fait circuler l'information selon laquelle des satellites espions Français auraient détecté sous le pic du Bugarach des cavités ainsi qu'un immense dôme. En réalité, il y aurait peut-être deux dômes dans la région : l'un situé sous le Bugarach lui-même, et l'autre enfoui quelque part sous les collines qui dominent la vallée de la Salz. Au moment où nous écrivons ces lignes, nous ignorons toujours ce qui se trouve à l'intérieur de ces dômes mystérieux (s'ils existent) et aussi comment y accéder. Certaines personnes, apparemment bien informées, donnent des précisions stupéfiantes sur les dimensions de ces structures artificielles (qui seraient d'origine extraterrestre) et sur ce qu'elles pourraient abriter. Selon un habitant de la région, Monsieur Jean De Rignies (décédé en 2001), le dôme situé sous les collines de la vallée de la Salz serait dissimulé à une profondeur de 25 mètres sous la surface de la terre. La « coupole » serait métallique et aurait une épaisseur d'un mètre environ. La totalité de la structure aurait une forme ellipsoïdale de 30 mètres de longueur, 15 mètres de largeur, et 3 mètres de hauteur. Elle abriterait, toujours selon M. De Rignies, une base extraterrestre dont les occupants seraient originaires de la constellation d'Orion. Rappelons que Monsieur Jean de Rignies était un personnage inclassable, une sorte de visionnaire préoccupé par toutes les grandes questions touchant à la spiritualité, à l'occulte, et aux ovnis. Son approche spirituelle des événements mondiaux et planétaires lui valut une écoute et une sympathie jamais démentie auprès des cercles d'études philosophiques et scientifiques de la région de l'Aude. Apparenté à l'oncle de la famille de Gérard Encausse (dit Papus), lequel fut disciple du grand thaumaturge Maître Philippe de Lyon, Jean de Rignies fut un beau jour de sa vie touché par la grâce lorsque la voix du Maître Philippe se manifesta à son esprit et y laissa une empreinte indélébile. Cette « rencontre intérieure » fut pour lui une expérience spirituelle de la plus grande importance. En effet, cette voix venue de l'au-delà l'encouragea vivement à retrouver une vallée perdue avec une source, un ancien château et une abbaye, quelque part dans la région de l'Aude à proximité de Rennes-le-Château. Quand il découvrit dans la réalité, c'est-à-dire dans la vallée de la Salz en 1968, ce lieu historique fort ancien, ce fut pour lui le début d'une aventure mystique de tous les instants. Lui-même se décrivit plus tard comme le « gardien » du lieu. Dans une cassette enregistrée par l'ufologue Jimmy Guieu et consacrée aux mystères de Rennes-le-Château, Jean de Rignies nous donne d'autres précisions sur ce lieu étrange qui dissimulerait une base extraterrestre. Il nous dit en effet qu'une équipe de scientifiques, dont une personne qui appartenait à la Nasa, serait venue sonder le sol avec un « magnétomètre à proton doublé d'un système VHL » (sic), appareil de mesure très sophistiqué dont il n'aurait existé, à l'époque, que 7 exemplaires dans le monde. Avec ce matériel « haut de gamme » si je puis dire, l'équipe de scientifiques aurait en effet découvert dans le sous-sol une « anomalie » se présentant la forme d'une vaste cavité. Peut-être que ce « nucléus », ce « noyau » secret, comme l'appellent certains chercheurs, cette « porte du temps » ou ce « vortex », abrite-t-il un vaisseau spatial extraterrestre ou les archives oubliées d'un « savoir perdu ». Comment le savoir ? En tout cas, cela fait beaucoup de « peut-être », et donc très peu de certitudes finalement.

Source :
Daniel Robin, Président de l'Association Ovnis Investigation et du site web Les Confins