Bob Lazar

Un dénommé Bob Lazar prétend en 1989 avoir travaillé sur la base appelée "Zone S-4" à Papoose Lake, à quelques minutes de Groom Lake, de décembre 1988 à 89.
C'est John Lear qui présenta Lazar à George Knapp, producteur sur KLAS TV, la chaîne de CBS desservant Las Vegas et le Nevada.
Selon ses témoignages, il devait tenter de comprendre des systèmes d'énergies et de propulsions d'engins extraterrestres.
Il aurait aussi lu des rapports évoquant la présence d'extraterrestres en ces lieux, sans en avoir jamais vu lui-même.
Il déclare que le gouvernement américain y conduisait un programme d'examen de soucoupes volantes en tentant d'adapter la technologie extraterrestre à ses propres fins.
Bob Lazar affirme aussi avoir vu une soucoupe effectuer des essais dans le désert avec des humains à l'intérieur.

Malgré un grand nombre de révélations hors du commun faites par Bon Lazar, aucune preuve concrète ne corrobore ses affirmations. 
De plus, beaucoup de spécialistes sur la question Ovni et de scientifiques reconnus tels que Stanton Friedman ne croient pas aux récits de Lazar.
En ce qui concerne le fait qu'il ait travaillé à la Zone 51, il n'en existe aucune preuve. De même que pour ses diplômes. 
Des éléments de ses fiches de paies montrent, d'après des enquêteurs, des indices tels que des numéros associés à un possible emploi top secret.
Selon Edgar Mitchell, les théories de Bon Lazar sont erronées même s'il est possible qu'il ait été dans la Zone 51.

En mars 1989, Lazar, sa femme et un ami filmèrent une boule lumineuse dans la zone lors de leur troisième visite. Suite à cela, il fut arrêté, interrogé, et mis sous surveillance, ainsi que son domicile fouillé.
Afin de s'assurer que tout ce qu'il disait été vrai il a même, à sa demande, fait l'objet d'un détecteur de mensonges, dont le résultat tendait en sa faveur.

On sait néanmoins que des personnes entraînées et les membres des services secrets sont véritablement capables de déjouer ce genre de tests et que Lazar peut tout aussi faire partie de ces personnes. 
Son but serait donc de désinformer le public dans le cadre de manœuvres gouvernementales visant à discréditer le phénomène, comme ils l'ont toujours fait.
Il pourrait tout aussi bien être un espion soviétique, surtout lorsque l'on situe le contexte de l'époque.
Ou a-t-il fait l'objet d'une quelconque manipulation mentale par son propre gouvernement ? (Projet MK e la CIA)

Le 5 juin, Lazar est arrêté pour proxénétisme. Le 18 juin il plaide coupable puis est condamné à 6 mois de probation, 150 h de travail d'intérêt général, l'obligation d'entreprendre une psychothérapie et de rester éloigné des maisons closes.
Ce qui suscita donc encore plus de questions sur la nature du personnage déjà lui-même très controversé.

il a pu travailler sur cette base, sans y occuper pour autant les fonctions qu'il prétendait. À moins qu'il ne soit qu'un pion dirigé par le gouvernement pour leur campagne de désinformation.
Quand il y a des fuites, des révélations gênantes, ou des doutes du public vis-à-vis de certaines choses (Zone 51,…), le gouvernement s'arrange souvent pour recréer derrière un récit tout aussi extraordinaire afin que l'opinion trouve cela absurde et ainsi jeter le discrédit sur l'affaire.