Arguments pour l’origine martienne de la météorite marocaine Tissint


Une étrange météorite en provenance de Mars est tombée dans un désert marocain le 18 juillet 2011.
 
Les scientifiques qui l’ont étudiée ont trouvé des cavités remplies de matières carbonées.

Après avoir analysé les traces de carbone présentes à l'intérieur, ils estiment que, "les résultats plaident pour une origine biologique de ces inclusions", qui "feraient suite à l'infiltration d'un liquide riche en matière organique dans les fissures de la roche lorsque celle-ci était encore sur la planète rouge".

Un morceau de la météorite Tissint qui a atterri sur Terre le 18 juillet 2011. Crédit: EPFL / Alain Herzog

Ce n’est pas la première fois que des scientifiques prétendent avoir découvert des éléments biologiques sur une météorite. Les chercheurs du Centre d'astrobiologie de l'Université de Buckingham ont déclaré posséder plusieurs exemples de micro-organismes extraterrestres trouvés dans des météorites.
 
Les contradicteurs ont fait valoir que les matériaux biologiques étaient le résultat de l'impact de la météorite avec la Terre et que ce cas en était le parfait exemple.
 
Cependant, une équipe internationale de scientifiques continue d’affirmer que, d’après leurs analyses, la roche provenait de Mars et que la matière organique s’était introduite dans la roche depuis Mars.
 
La météorite, nommée "Tissint", aurait décollé de la surface de Mars lors d'une explosion causée par une collision d'astéroïdes il y a environ 700.000 ans. C’est un petit rocher gris constitué d’une surface noire ainsi que de petites fissures dans lesquelles l'eau aurait pu s’infiltrer.

Selon "Universe Today", l'équipe internationale de chercheurs qui a réalisé l'analyse a publié ses conclusions dans un document paru dans la revue scientifique "Meteoritics and Planetary Sciences". L'équipe comprenait des scientifiques de l'Institut fédéral de technologie de Lausanne (EPFL), des chinois, des japonais et des allemands. Ils sont convaincus que la roche provient de Mars et que la matière à l'intérieur est d'origine biologique.
 
Selon "CENT", il y a plusieurs raisons qui confirment la théorie énoncée précédemment. Selon eux, peu de temps s’est écoulé entre le moment où la météorite a atterri et celui on les échantillons ont été recueillis, limitant très considérablement les risques contamination.


L’autre argument est que les petites fissures de la roche n’auraient pu se produire qu’à partir d'une intense chaleur soudaine, telle que l'entrée dans l'atmosphère terrestre.
 
De plus, ils soutiennent le fait que ces conditions ne sont pas reproductibles dans le désert marocain.
 
D'autres scientifiques, dont l'ancien exobiologue de La NASA Richard Hoover, ont publié des études antérieures affirmant la découverte d'une vie extraterrestre dans des météorites martiennes. Hoover soupçonne même que la preuve d'une vie extraterrestre sur Mars ait été intentionnellement détruite.