Les archives du bureau des ovnis britanniques partiellement dévoilées

Publié le 12/07/2012

La Grande-Bretagne a publié jeudi une série d'archives des "X-Files" comportant des rapports et enquêtes gouvernementaux sur les observations inexpliquées d'ovnis, dont l'une au-dessus du stade de club de football de Chelsea.

Les 25 documents publiés par les Archives nationales incluent "un long rapport au bureau du premier ministre de l'époque, Tony Blair, sur la politique en matière d'ovnis", accompagné d'une description du poste d'agent du bureau des ovnis, décrit comme le "travail le plus étrange de Whitehall".

Selon l'employé du bureau Ovni, qui a fermé en 2009, l'idée selon laquelle "des équipes top secrètes de spécialistes scientifiques accourant dans tous les recoins du pays dans une version réelle de X-Files" était de la pure fiction.

Le travail quotidien consistait en réalité à produire des rapports sur la position du ministère de la Défense sur les ovnis, conduire des enquêtes à ces sujets, s'occuper des requêtes de Freedom of Information (organisme chargé d'assurer la liberté d'accès aux documents administratifs) et gérer les experts sur la question.

Parmi les enquêtes les plus étranges figurent l'observation d'un ovni par un policier au club de football de Chelsea et la visite de trois "Hommes en Noir" à une personne qui avait déclaré avoir rencontré un ovni dans le Lincolnshire, dans l'Est de l'Angleterre.

Selon les fichiers, un propriétaire d'hôtel du Pays de Galles s'est plaint auprès de son député après l'atterrissage d'un ovni "duquel deux grands humanoïdes sans visage et à l'imposante silhouette ont émergé et ont commencé à "prendre des mesures".

Dans les fichiers sont aussi inclus les détails d'un rapport de 1995 par un agent des services de renseignements sur les ovnis du ministère de la Défense, qui spéculait sur les motifs d'une visite sur Terre d'extra-terrestres.

L'agent y expliquait qu'une visite serait le plus probablement motivée par des reconnaissances militaires, le développement scientifique et le tourisme.

Dans un rapport préparé pour le ministère de la Défense en 1979, un agent des renseignements sur les ovnis faisait remarquer qu'aucun système de radio n'avait jamais intercepté de transmissions d'origine extra-terrestre.

La publication des documents est venue après une requête Freedom of Information de David Clarke, auteur d'un ouvrage sur les archives concernant les OVNIS et conférencier à l'Université de Sheffield Hallam.

"Ces fichiers nous permettent de voir les coulisses de ce qui a dû être l'un des travaux les plus étranges de Whitehall" (périphrase pour désigner le fonctionnariat britannique), a déclaré M. Clarke.

"Nous disposons à présent d'un éclairage fascinant de quelques-uns des rapports et notes extraordinaires qui sont passés quotidiennement par le bureau des ovnis et comment ses agents ont utilisé la logique et la science dans leurs tentatives d'expliquer l'inexplicable", a-t-il ajouté.